• Navas motivé pour une deuxième Coupe du Monde des Clubs consécutive
  • Le Real Madrid débutera la défense de son titre le 13 décembre
  • "Nous sommes très heureux de participer à ce tournoi", assure le gardien costaricain

Keylor Navas a montré, au cours de ses quatre saisons au Real Madrid, que c'est un homme aux larges épaules et qui ne se rend pas facilement. Ni devant l'immense défi de succéder à Iker Casillas, ni lorsqu'il était sur le point d'être transféré en 2016… Et encore moins face aux critiques du début d'année.

"Personne n'aime être critiqué, parce que nous sommes tous des êtres humains et que nous avons des sentiments, mais au bout du compte, j'essaie toujours de faire en sorte que mon bonheur ne dépende pas de ce que disent les gens, mais de ce que je ressens en moi", explique-t-il à FIFA.com.

Au lieu de baisser les bras, Navas, lorsqu'il se trouve dans une mauvaise passe, utilise sa propre méthode : "Dans les moments compliqués, je me concentre toujours sur le positif". L'international costaricain met aussi son travail en avant car, pour lui, il est évident "qu'on récolte toujours le fruit de ses efforts".

Cette année apparaît comme l'une des meilleures de sa carrière. "Ça a été une très belle année. Je ne l'oublierai jamais", estime-t-il.

  • Keylor Navas en 2017
    Vainqueur de La Liga
    Vainqueur de la Ligue des champions de l'UEFA pour la deuxième année consécutive
    Vainqueur de la Supercoupe d'Espagne
    Vainqueur de la Supercoupe d'Europe
    Nominé pour The Best - Gardien de la FIFA 2017
    Qualifié avec le Costa Rica pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

Toutefois, la nouvelle saison n'a pas commencé de la meilleure des manières pour Navas et ses coéquipiers, quatrièmes de la Liga à huit points du leader, le FC Barcelone. Mais le portier tico prouve une nouvelle fois qu'il fait partie de ceux qui voient le verre à moitié plein. 

"Toutes les équipes connaissent une période compliquée pendant l'année et ça a été notre cas en début de saison. Mais le talent, les efforts et la confiance que nous accordons aussi bien au staff technique qu'aux coéquipiers nous permettent d'aller de l'avant et de toujours faire partie des aspirants au titre." La Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, EAU 2017, que les Merengues entameront le 13 décembre, fait évidemment partie des objectifs de la saison. "C'est une motivation supplémentaire et quelque chose de merveilleux. Nous y attachons beaucoup d'importance car c'est difficile d'accéder à ce tournoi, qui constitue surtout une occasion de plus de soulever un trophée", annonce le portier.

En cas de sacre, le Real Madrid deviendrait la première équipe à remporter le titre pour la deuxième fois consécutive. En 2016, les Madrilènes avaient souffert pour défaire les Japonais de Kashima Antlers en prolongation.

"Jusqu'au bout, allez le Real"
"Dans beaucoup de matches, la situation se révèle très difficile ou tourne mal, mais la confiance et la foi sont toujours là. Au final, nous croyons tous en nous. Nous ne savions pas si nous allions gagner contre Kashima, mais nous avions la certitude que tous les joueurs allaient donner le meilleur d'eux-mêmes pour la victoire."

Les leçons de 2016
"Beaucoup pensent que la Coupe du Monde des Clubs est un tournoi facile mais c'est faux. La présence d'équipes évoluant dans des championnats peut-être moins prestigieux ne signifie pas qu'elles jouent mal ou qu'elles n'ont pas les armes pour nous mettre en difficulté. Nous gardons ça à l'esprit et savons que ce n'est pas simple. C'est pourquoi nous tâchons d'aborder chaque match avec le plus grand sérieux."