Suivez nous sur
UEFA CHAMPIONS LEAGUE

Le Real dans la peur, le Bayern sans trembler

(FIFA.com)
Ronaldo sends Real through in dramatic fashion
© Getty Images
  • *Le Real Madrid n'est pas passé loin d'une grosse déconvenue
    *
  • Le Bayern Munich qualifié sans trembler mais sans autorité
  • Tirage au sort des demi-finales ce vendredi 13 avril

Le Real Madrid a joué avec les nerfs de ses supporters jusqu'au bout lors de son quart de finale retour face à la Juventus, ce mercredi 11 avril, alors que le Bayern Munich a décroché son ticket pour le dernier carré moins facilement que prévu face au FC Séville.

Real Madrid 1:3 (4:3) Juventus

La planète foot allait-elle revivre un nouveau moment d'histoire entre deux de ses géants ? Mario Mandzukic a fait germer l'idée dans les esprits dès la deuxième minute, de la tête, sur un centre de Sami Khedira (2', 0:1). Le Croate a même doublé la mise 35 minutes plus tard avec une copie presque parfaite de son ouverture du score (37', 0:2). Les fondations de la Maison Blanche semblaient plus fragiles que jamais. Blaise Matuidi réalisait même l'impensable peu après l'heure de jeu en profitant d'une erreur de Keylor Navas (61', 0:3).

L'incroyable scénario prenait de plus en plus forme sur la pelouse du double tenant du titre sous les yeux d'un Zinedine Zidane en plein cauchemar éveillé. Ses joueurs, eux, semblaient tétanisés devant des Italiens sur un nuage, conscients qu'un nouveau but serait sans doute synonyme de qualification... ou d'élimination. Les 22 acteurs se regardaient de loin, faisant monter la tension à un niveau presque insoutenable. Cristiano Ronaldo mettait finalement fin au supplice sur penalty dans les arrêts de jeu (90'+7, 1:3) et qualifiait ainsi le Real.

Bayern Munich 0:0 (2:1) FC Séville

La réalité du tableau d'affichage n'est pas toujours celle du terrain. L'Allianz Arena a vibré de bout en bout lors de la réception du FC Séville, grâce à la volonté locale de se rassurer au plus vite en ce temps où le football démontre plus que jamais qu'il n'est pas une science exacte. Robert Lewandowski de la tête, puis Arjen Robben et Franck Ribery, après un enchaînement dribble-frappe, ont donné des frissons à leurs supporters, alors que Carlos Joaquin Correa leur donnait des frayeurs avec ses inspirations en première mi-temps.

Deuxième acte et nouveau siège bavarois devant la muraille espagnole avec désormais James Rodriguez en principal artilleur mais le résultat est le même, et les attaquants visiteurs moins inspirés que lors de leur huitième de finale retour à Manchester United. Le dernier quart d'heure plongeait le Bayern en mode contrôle, un art maîtrisé à la perfection. Les hommes de Jupp Heynckes retrouvent un dernier carré qu'ils n'avaient pas manqué entre 2011 et 2016.

La stat

150 - Cristiano Ronaldo est devenu le troisième joueur à disputer 150 matches de Ligue des champions de l'UEFA, derrière Iker Casillas (167) et Xavi (151). La belle histoire a commencé en octobre 2003 avec Manchester United face au Sporting Portugal, son club de formation. L'avant-centre portugais en a profité pour inscrire son dixième but face aux Turinois en C1.

Entendu...
"Sur les 180 minutes, on mérite. Ce ne sont pas des matches amicaux, ce n’est pas le championnat… C’est le top du top. C’était un truc de fou. Mais avec de bonnes intentions et quand on continue, à la fin ça paie" - Zinedine Zidane, entraîneur du Real Madrid (beIN SPORTS)

Le vainqueur de la Ligue des champions de l'UEFA représentera l'Europe à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2018.

Articles recommandés

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, E.A.U. 2017

Liverpool solide, Rome historique

10 avr. 2018