Les enseignements
Le Mexique a engrangé trois points capitaux en vue d’une qualification pour les demi-finales de la Coupe des Confédérations de la FIFA. Menés 1:0 par la Nouvelle-Zélande, les champions de la CONCACAF ont inversé le cours du match pour s’imposer 2:1 et éliminer leur adversaire du jour.

Les All Whites auraient pu prendre le large si Chris Wood avait profité de quelques belles occasions après avoir ouvert le score. Mais le Mexique et ses huit nouveaux joueurs par rapport au match nul contre le Portugal ont pu se réorganiser à temps.

Raul Jimenez a remis les compteurs à zéro de belle manière une fois qu’El Tri a retrouvé son football. Oribe Peralta a ensuite scellé la remontée. Mais les Nord-Américains ont failli perdre cet avantage en toute fin de match, sur une tentative de Ryan Thomas qui s’est écrasée sur la transversale. Le score acquis, les Océaniens ont perdu toute chance d’accéder aux demi-finales.

Analyse du reporter FIFA.com
Martin Langer, avec le Mexique
Le Mexique peut s’estimer très heureux d’avoir arraché ce succès 2:1 contre une équipe néo-zélandaise particulièrement courageuse. Surpris par le pressing haut et la détermination des All WhitesEl Tri ne s’est jamais senti à l’aise sur le pré jusqu’à la toute fin de match, qui aurait pu sourire à n’importe laquelle des deux équipes. Certes, il empoche les trois points, mais il y a encore une belle marge d’amélioration du côté des Aztèques.

Brendon Hanley, avec la Nouvelle-Zélande
Entreprenante et tenace, la Nouvelle-Zélande peut à juste titre regretter de repartir les mains vides après une performance où, non contente d’avoir tout donné, elle a affiché une réelle progression par rapport au premier match et aurait dû marquer un ou deux buts supplémentaires. Après la pause, le Mexique a fait valoir sa supériorité technique dans les 30 derniers mètres.

Homme du Match Budweiser
Grand animateur du couloir gauche mexicain, Javier Aquino a offert le but de la victoire à Peralta après une belle chevauchée. Menaçant sur chaque possession de balle, il s'est souvent baladé par ses dribbles à travers la défense kiwi.

La stat
2 - comme le rang auquel accède Dane Ingham, 18 ans et 14 jours, parmi les plus jeunes joueurs à disputer un match de la Coupe des Confédérations, juste derrière son compatriote Chris Wood. De son côté, Rafael Marquez est le deuxième joueur le plus âgé de la compétition, à 38 ans et 128 jours. Ingham n’avait que 58 jours quand Marquez a remporté l’édition 1999 !

À venir
Mexique - Russie - Groupe A, 24 juin
Nouvelle-Zélande - Portugal - Groupe A, 24 juin