Le sélectionneur du Chili, Juan Antonio Pizzi, s'est dit satisfait de la qualification pour les demi-finales et a félicité son adversaire, l'Australie. "L'équipe adverse n'a cessé de nous presser, et nous a empêchés de déployer notre jeu de circulation et de possession."

"Nous ne l'avions absolument pas sous-estimée, et nous n'avons pas péché par excès de confiance. C'est le match où nous avons eu le plus de mal à imposer notre jeu, car les Australiens ont livré une prestation musclée et de haut vol. Ils ont souvent dominé dans les duels, qui sont normalement notre point fort. Ils nous ont posé beaucoup de problèmes", a-t-il insisté.

Le sélectionneur des champions d'Amérique du Sud a ensuite commenté la demi-finale à venir contre le Portugal en ces termes : "Ce sera compliqué, mais nous ne leur faciliterons pas la tâche. Nous donnerons tout pour gagner."

Le sélectionneur de l'Australie, Ange Postecoglou, ne cachait pas ses regrets. "Nous voulions rester dans le tournoi et nous ne pouvons qu'être déçus du résultat. Nous avons effectué beaucoup de changements pour mettre de l'intensité dans la rencontre. Nous savions en avoir besoin pour affronter le Chili, l'une des meilleures équipes du monde. C'est une sélection exceptionnelle. Les joueurs se sont dépassés. Nous avons fait un grand match, mais nous avons manqué de belles occasions. C'est d'autant plus douloureux. Nous voulions nous frotter à l'élite, mais nous ne sommes pas encore au niveau. Nous continuerons de tout faire pour progresser."

Suivre
Coupe des Confédérations sur Twitter | Coupe des Confédérations sur FB | Coupe des Confédérations sur IG