• La Russie s’apprête à découvrir la Coupe des Confédérations à l’occasion du match d’ouverture à Saint-Pétersbourg
  • Le champion d’Océanie court toujours après son premier succès dans le tournoi
  • Le pays hôte a réalisé de gros progrès sous les ordres de Stanislav Cherchesov

Le pays hôte et le champion d’Océanie inaugureront l’édition 2017 de la Coupe des Confédérations de la FIFA. Tous les regards seront tournés vers la Russie, qui essaiera de répondre aux attentes en démarrant sa campagne du bon pied à Saint-Pétersbourg.

Suivre le match
Live Blog en temps réel | Coupe des Confédérations sur Twitter | Coupe des Confédérations sur FB | Coupe des Confédérations sur IG

Ce qu’il faut savoir
La Russie ne lancera pas seulement le tournoi, elle fera également ses premiers pas en Coupe des Confédérations à l’occasion d’une rencontre importante pour les deux équipes dans un groupe comprenant par ailleurs le Portugal et le Mexique.

La Nouvelle-Zélande participe pour la quatrième fois au tournoi, dans lequel elle n’a récolté jusqu’ici qu’un seul point en neuf matches. Si l’on en croit leurs dernières sorties, les Néo-Zélandais peuvent s’appuyer sur une défense solide, mais pèchent parfois en attaque.

La Russie sera de son côté assez différente de celle qui n’a pas forcément brillé lors de l’UEFA EURO 2016. Le sélectionneur, Stanislav Cherchesov, a intégré depuis plusieurs joueurs prometteurs au sein de la Sbornaya.

Analyse du reporter FIFA.com
Igor Borunov, avec la Russie
La Russie fait figure de favorite pour ce match d’ouverture, mais une question se pose : le pays hôte, qui compte quelques jeunes joueurs en défense comme en attaque, est-il capable de s’exprimer pleinement sous pression ? Le buteur Fedor Smolov cherchera à harceler la défense néo-zélandaise. Une ouverture de score précoce apporterait sans doute un peu de sérénité à son équipe.

Brendon Hanley, avec la Nouvelle-Zélande
Bien que les All Whites aient peiné dernièrement à trouver le chemin des filets, leur sélectionneur, Anthony Hudson, alignera probablement une équipe à forte dimension athlétique pour ce qui promet d’être une rencontre nerveuse et physique. Si les latéraux ne parviennent pas à se projeter vers l’avant, Ryan Thomas et Marco Rojas chercheront à associer leur vitesse à la puissance et à la taille de Chris Wood.

Compositions d’équipes probables
Russie : Igor Akinfeev ; Georgy Dzhikya, Viktor Vasin, Fedor Kudryashov ; Aleksandr Samedov, Denis Glushakov, Aleksandr Erokhin, Dmitry Kombarov ; Alexey Miranchuk, Fedor Smolov, Aleksandr Golovin.

Nouvelle-Zélande : Stefan Marinovic ; Tom Doyle, Andrew Durante, Tommy Smith, Michael Boxall, Kip Colvey ; Ryan Thomas, Bill Tuiloma, Michael McGlinchey ; Chris Wood, Marco Rojas.

Où voir les matches ?