• Le Chili découvre la Coupe des Confédérations, le Cameroun en est à sa troisième participation
  • La Roja doit surmonter un coup dur avec la blessure de son gardien Claudio Bravo
  • Hugo Broos fait confiance à l'effectif champion d'Afrique

Le grand moment est arrivé pour les uns, et revenu pour les autres. Le Chili, qui n’avait jamais remporté la Copa América avant de s’adjuger les deux dernières éditions, découvre la Coupe des Confédérations de la FIFA. Le Cameroun pour sa part s’y présente pour la troisième fois, la première depuis 2003. Pourtant, ce n’est pas le plus expérimenté qui fait figure de favori...

Suivre le match 
Live Blog en temps réel | Coupe des Confédérations sur Twitter | Coupe des Confédérations sur FB | Coupe des Confédérations sur IG

Ce qu’il faut savoir 
Avec l’Allemagne dans leur groupe, les deux équipes s’imaginaient lutter pour la deuxième place. Mais les champions du monde ayant laissé leurs joueurs vedettes à la maison, voilà le Chili qui se retrouve candidat à la victoire finale. La blessure du gardien Claudio Bravo est certes un coup dur, mais avec Eduardo Vargas qui a retrouvé le chemin des filets, et Alexis Sanchez qui n’a besoin que d’un but pour devenir le meilleur buteur historique de la sélection, la Roja a les armes pour assumer son statut.

Les Lions indomptables sont dans la position inverse : celle du Petit Poucet dont on n’attend pas grand-chose. Un peu comme lors de la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF 2017, où la Côte d’Ivoire, le Sénégal, l’Egypte ou le Ghana faisaient figure de favoris, alors qu’on promettait le pire à une sélection camerounaise rajeunie et orpheline de Samuel Eto’o. Résultat ? Une cinquième couronne continentale et une présence à Russie 2017.

Analyse du reporter FIFA.com 
Pascal de Miramon, avec le Cameroun
Deuxième équipe la plus jeune du tournoi après l’Allemagne, le Cameroun ne part pas favori face aux vieux briscards du Chili. Le dernier match de préparation contre la Colombie (défaite 4:0) pourrait également apparaître comme un test manqué face à une équipe sud-américaine, mais n’oublions pas qu’Hugo Broos avait largement fait tourner son effectif à cette occasion. Face à la Roja, le technicien belge devrait cette fois aligner le onze qui a fait ses preuves ces derniers mois.

Diego Zandrino, avec le Chili 
Son statut de double champion d’Amérique du Sud fait du Chili l’un des prétendants au titre. Il doit le confirmer dès son premier match contre le Cameroun, et ce malgré l’absence de Claudio Bravo, capitaine et joueur-clé qui n’a manqué aucun match des deux dernières Coupes du Monde et des quatre dernières Copas América. Au niveau collectif et individuel, la Roja doit être capable de résoudre chaque problème que lui posera le Cameroun. 

Compositions d’équipes probables 
Cameroun : Fabrice Ondoa ; Collins Fai, Adolphe Teikeu, Michael Ngadeu Ngadjui, Jonathan Ngwem ; Arnaud Djoum, Sébastien Siani ; Jacques Zoua, Benjamin Moukandjo, Christian Bassogog, Vincent Aboubakar. 

Chili : Johnny Herrera ;  Mauricio Isla, Gary Medel, Gonzalo Jara, Jean Beausejour ; Arturo Vidal, Marcelo Díaz, Charles Aranguiz ; Jose Fuenzalida, Eduardo Vargas, Alexis Sánchez.

Où voir les matches ?