"Nous sommes très heureux. Pendant trois semaines, nous avons joué à un niveau incroyable et, aujourd'hui encore, nous avons lutté sur chaque ballon. Ces garçons ont réalisé quelque chose de très fort et je suis vraiment très fier d'eux", a insisté le sélectionneur allemand Joachim Löw à l'issue de la courte victoire (1:0) de son équipe sur le Chili en finale de la Coupe des Confédérations de la FIFA. "Une telle finale a quelque chose de magique. C'était la première fois pour bon nombre de ces joueurs et je pense qu'ils ne l'oublieront pas de sitôt. Le match est devenu un peu fou en deuxième période. Les Chiliens ne sont pas des enfants de cœur mais nous avons tout donné pour garder l'avantage. Tous ceux qui ont fait le voyage en Russie se trouvent aujourd'hui dans une situation beaucoup plus intéressante qu'il y a quelques semaines. C'est bon pour nous, d'autant que nous avons encore quelques très bons joueurs à la maison."

Lauréat du Ballon d’Or adidas, Julian Draxler fait écho aux paroles de son sélectionneur : "Nous nous sommes très bien battus et nous méritons cette victoire. Cette équipe n'a pas un long passé commun derrière elle, mais notre succès n'en est que plus grandiose".

Compte tenu des statistiques, les Chiliens affichaient une déception compréhensible au coup de sifflet final. Avec 61% de possession de balle et 20 tirs à 8, le Chili avait toutes les cartes en main pour s'imposer. "Nous avons livré un très bon match, au cours duquel nous avons beaucoup donné. Pendant un moment, nous avons eu la sensation de pouvoir imposer notre stratégie à l'adversaire. Nous avions l'initiative", analyse le sélectionneur Juan Antonio Pizzi. "Mais le football est ainsi. Nous avons perdu et nous sommes tristes. Nous avons pourtant aussi des raisons de nous réjouir. Nous savons désormais que nous pouvons faire jeu égal avec les meilleurs."

"Nous avons beaucoup appris. Nous avons tout donné. Nous avons joué contre une équipe de classe mondiale. Nous sommes très tristes, mais nous pouvons tout de même être fiers de nous. Nous n'avons jamais baissé les bras", conclut le gardien chilien Claudio Bravo, qui a reçu le Gant d'Or adidas, attribué au meilleur portier du tournoi.