Adriana Lima : "Le coup d'envoi de la fièvre du football"

Depuis qu'elle a remporté un concours au Brésil en 1996 alors qu'elle était encore adolescente, Adriana Lima a déménagé à New York et a pris l'habitude d'être une véritable ambassadrice de son pays. Sa beauté s'affiche aussi bien sur la couverture des magazines que dans les défilés de mode, et depuis peu même sur les écrans de cinéma du monde entier. Elle incarne deux caractéristiques propres au peuple brésilien : l'exotisme et la sympathie.

Comme toute Brésilienne qui se respecte, la top-modèle originaire de Bahia est passionnée de football et déjà très enthousiaste à l'idée que son pays accueille la Coupe des Confédérations de la FIFA dès 2013 et, un an plus tard, la Coupe du Monde de la FIFA™. Lorsque l'un des visages les plus ravissants et les plus connus du pays appartient à une personne qui adore le sport, celle-ci devient de fait une candidate naturelle pour participer au tirage au sort de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013. L'événement aura lieu le 1er décembre prochain à l'Anhembi de São Paulo.

Adriana Lima a parlé à FIFA.com de sa présence à la manifestation qui donnera un visage plus précis au "Festival des Champions". Elle évoque également sa relation au football.

Quelle a été votre réaction lorsque vous avez été invitée à participer au tirage au sort de la Coupe des Confédérations de la FIFA ?
Quand j'ai appris la nouvelle, j'ai été très excitée. Je suis fan de sport je suis donc très heureuse d'avoir l'opportunité de participer à un événement aussi merveilleux. Je suis très honorée que la FIFA m'ait demandé d'aider lors du tirage au sort de la Coupe des Confédérations de la FIFA.

Pensez-vous que le pays, en tant qu'hôte du Festival des Champions un an avant la Coupe du Monde de la FIFA, sera submergé à 100 % par la fièvre du football ?
Il est certain que pour les fans de football, ce sera en quelque sorte le coup d'envoi de la fièvre du football. Mais en même temps, je crois que la fièvre du football est permanente au Brésil. C'est une partie importante de notre culture. Nous sommes très enthousiastes à l'idée d'accueillir la Coupe des Confédérations de la FIFA et la Coupe du Monde.

Vous êtes habituée à être quasiment une ambassadrice du Brésil à l'étranger. Selon vous, quelle impression le pays va-t-il laisser au reste du monde après avoir accueilli ces deux compétitions ?
Je suis persuadée que le Brésil laissera une impression positive à tous ceux qui participeront. Le Brésil va être sous le feu des projecteurs du monde entier pendant ces deux épreuves. C'est fantastique. Le Brésil est un pays merveilleusement varié, avec une riche histoire culturelle que l'on pourra découvrir durant ces tournois.

Avez-vous entendu des commentaires sur le fait que le Brésil se prépare à accueillir la Coupe des Confédérations de la FIFA et la Coupe du Monde de la FIFA ?
Je n'ai entendu que des choses positives à ce sujet. Je pense que dans le monde entier, les gens sont heureux d'avoir le Brésil comme pays organisateur. Qui n'aurait pas envie de venir au Brésil ?

Pour donner envie aux gens de venir à la Coupe des Confédérations de la FIFA et à la Coupe du Monde de la FIFA, quel serait votre principal argument ?
Je dirais aux gens de venir au Brésil pour plusieurs raisons, qui vont de l'ambiance au style de jeu, en passant par l'hospitalité naturelle des Brésiliens. Les gens de mon pays sont des personnes très chaleureuses et réceptives avec tout le monde. Ils sont passionnés de football et quand on regarde les Brésiliens vivre au jour le jour, on voit qu'ils sont très forts pour donner un peu de bonheur à tout le monde. Non seulement vous allez assister à un tournoi de football incroyable, mais en plus nous allons vous apprendre comment danser la samba.

Pour le Brésil, l'accueil de la Coupe des Confédérations et de la Coupe du Monde sera aussi une opportunité de mettre sur pied de nombreux projets parallèles destinés à promouvoir les activités culturelles dans le pays, y compris la mode. À votre avis, quel impact un événement de cette ampleur peut-il avoir sur la scène culturelle brésilienne ?
Cet événement offrira à tous les spectateurs un petit aperçu de la culture brésilienne. J'espère d'ailleurs que les caractéristiques de notre culture laisseront une bonne impression chez tous les spectateurs. Il y énormément de stylistes et d'artistes fantastiques au Brésil. C'est une grande occasion pour tous ces gens de se réunir et d'obtenir la reconnaissance internationale qu'ils méritent.

Quelle relation entretenez-vous avec le football ? Quelle est votre équipe préférée ?
J'aime assister à tous les types de compétition sportive. J'adore aller voir les matches de la Seleção. J'ai grandi avec mon grand-père, qui était un supporter fanatique de Vitória. Pour quelqu'un comme moi qui a grandi à Bahia, c'était assez polémique quand on connaît la rivalité avec Bahia ! Mais d'une façon ou d'une autre, j'ai réussi à équilibrer ma passion entre les deux équipes.

Quel est votre principal souvenir lié à une Coupe des Confédérations de la FIFA ? Serez-vous au Brésil en juin 2013 ?
Mon souvenir le plus récent est la victoire en finale contre les États-Unis, en 2009. Ce fut une grande victoire pour le Brésil et j'espère que cela se répétera en 2013. Oui, absolument, je serai au Brésil en juin prochain !

Avec des adversaires comme l'Espagne, l'Italie et l'Uruguay, quelles sont à votre avis les chances du Brésil de remporter la Coupe des Confédérations de la FIFA en 2013 ? Qui sont vos joueurs préférés en Seleção ?
Je pense que le Brésil a une vraie chance de gagner une nouvelle fois cette compétition. Et puis avec les supporters, il y aura 12 Brésiliens sur le terrain ! Mon joueur favori préféré est Neymar.

Et par rapport à la Coupe du Monde : quel est votre meilleur souvenir ?
Chaque Coupe du Monde de la FIFA est un moment spécial. La manière dont les gens expriment leur fierté nationale est quelque chose de très stimulant.