Echiejile veut ramener le Nigeria au sommet
© AFP

Un troisième titre lors de la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF 2013 en Afrique du Sud : voici ce qui pourrait permettre au Nigeria de retrouver la confiance de leur ssupporters d’après le défenseur Elderson Uwa Echiejile, qui n'avait que 14 ans lors du dernier titre continental des Super Eagles en 1994 en Tunisie.

"Les fans ont perdu confiance en l’équipe après notre échec lors des qualifications pour la CAN 2012", confie à FIFA.com le latéral gauche, qui dispute la Ligue des champions de l’UEFA cette saison avec les Portugais du Sporting Braga. "Mais si on ramenait le titre, tout le pays serait à nouveau derrière nous. Notre objectif est donc de gagner en Afrique du Sud. On est motivés et prêts à tout donner."

Manquant souvent de cohésion entre ses nombreuses stars, les Super Eagles auront au moins deux semaines complètes pour préparer leur entrée en lice en CAN 2013, le 21 janvier face au Burkina Faso. "Souvent, nous n’avons que deux ou trois jours pour préparer les échéances importantes", rappelle Echiejile, qui fêtera ses 25 ans la veille du match face au Burkina Faso. "Les joueurs ne se connaissent pas très bien et il est difficile de créer une identité collective dans ces conditions. Mais en deux semaines, je suis certain que nous pouvons y parvenir."

Elderson faisait partie de l’effectif présent à la Coupe du Monde de la FIFA 2010. Mais un an après l’épreuve mondialiste en Afrique du Sud, les Super Eagles s’étaient brûlé les ailes en manquant leur qualification pour la CAN 2012 au Gabon et en Guinée Équatoriale. Un an plus tard, le Nigeria tient son billet pour sa 17ème phase finale de la CAN. Dans un pays qui compte plus de 160 millions d’habitants et quasiment autant de fous du ballon rond, autant dire qu'Echiejile et ses partenaires seront attendus de pied ferme sur la plus haute marche du podium le 10 février à Johannesburg.

Au premier tour, le Nigeria se frottera à la Zambie, championne en titre, au Burkina Faso et à l’Éthiopie dans le Groupe C. Tous les yeux seront rivés sur le choc du 25 janvier entre le Nigeria et la Zambie, titrée en 2012 mais éliminée en quarts de finale de l’édition 2010 par les Super Eagles. "La Zambie sera notre principal adversaire, c’est une évidence", confirme l'ancien Rennais. "C’est une équipe qui sait très bien conserver le ballon et qui a acquis beaucoup de confiance après son parcours de janvier dernier. On sait qu’on devra batailler sur chaque ballon, mais on a les qualités pour battre n’importe quelle équipe africaine sur une rencontre."

.

Meilleur joueur, meilleure personne
Outre le Nigeria, Echiejile voit la Côte d’Ivoire et le Ghana dans le costume de favoris en Afrique du Sud. "Lors des quatre dernières éditions de la compétition, la Côte d’Ivoire a atteint au moins les demi-finales. Elle compte des individualités d’exception comme Didier Drogba et Yaya Touré. Beaucoup miseront sur les Ivoiriens, mais le Ghana est aussi très régulier depuis 2008", estime le natif de Benin City, qui a représenté le Nigeria chez les U-17 et les U-20

Ce sont justement les Black Stars, grands rivaux des Super Eagles, qui avaient barré à ces derniers la route de la finale 2010 en Angola. "L’élimination face au Ghana avait été difficile à digérer. On avait gaspillé de nombreuses occasions alors que les Black Stars avaient marqué sur leur seule véritable opportunité", regrette le défenseur, qui garde tout de même un excellent souvenir de l'épreuve. "Mon meilleur souvenir reste notre succès 3:0 sur le Mozambique alors qu’on avait eu les pires difficultés contre cette équipe lors des qualifications pour la Coupe du Monde 2010. "Ça avait aussi été très gratifiant de faire taire les critiques en éliminant la Zambie en quart de finale. Je n’oublierai jamais la manière dont les anciens m’avaient encouragé, à la fois sur le terrain et en dehors. Cette compétition avait fait de moi un meilleur joueur et une meilleure personne."

Une victoire dans l'édition 2013 permettrait à Echiejile et au Nigeria d'être encore meilleurs.