Valcke : "Une bonne occasion de tester les sites"
© Getty Images

FIFA.com revient sur les principales déclarations du Secrétaire Général de la FIFA Jérôme Valcke sur la Coupe des Confédérations de la FIFA, la Coupe du Monde de la FIFA™ et le lien entre ces deux compétitions.

Jérôme Valcke, Secrétaire Général de la FIFA
À propos des préparations du Brésil pour la Coupe des Confédérations de la FIFA et la Coupe du Monde de la FIFA™
Les préparatifs avancent à un bon rythme. Nous avons mis en place une structure efficace : nous nous réunissons toutes les six semaines avec la direction du Comité Organisateur Local (COL). Certains stades ne seront prêts qu'à la mi-avril, ce qui constitue évidemment un défi. Toutefois, cette situation ne devrait pas poser de problèmes pendant la Coupe des Confédérations de la FIFA car cette compétition n'a pas la même ampleur que la Coupe du Monde de la FIFA™.   

À propos du nombre de visiteurs attendus pendant la Coupe des Confédérations de la FIFA et la Coupe du Monde de la FIFA™
Il est difficile de proposer une estimation pour la Coupe des Confédérations de la FIFA. Traditionnellement, les supporters locaux sont plus nombreux mais les fans de l'Italie, du Mexique et de l'Espagne devraient faire le déplacement. Nous attendons environ 500 000 personnes pendant la Coupe du Monde de la FIFA™. Ces supporters suivront certainement leur équipe respective et nous devons donc leur proposer les meilleures conditions de transport pour se rendre d'une ville à l'autre. C'est la raison pour laquelle nous tenons à ce que l'organisation soit parfaite.

À propos de ses attentes pour la Coupe des Confédérations de la FIFA
Les gens pensent souvent qu'un match de Coupe du Monde ressemble à n'importe quelle affiche de championnat. En réalité, il faut surveiller un grand nombre de paramètres, en raison de l'attention que ces rencontres suscitent. La Coupe du Monde est un aimant qui attire les regards et les gens. Au lendemain de la finale de la Coupe des Confédérations, nous ferons le bilan de ce qui a bien fonctionné et de ce que nous devons encore améliorer. La Coupe des Confédérations va nous aider à résoudre une grande partie des difficultés que nous serons amenés à rencontrer pendant la Coupe du Monde.

À propos des six sites de la Coupe des Confédérations de la FIFA
Pour la première fois depuis 2002, nous aurons six sites différents. C'est une chance mais c'est aussi un défi. Cette édition sera donc plus exigeante en termes d'infrastructures et de ressources. En revanche, c'est une bonne occasion de tester six sites de la Coupe du Monde avec un an d'avance. Nous serons particulièrement attentifs au Maracana, qui accueillera les finales des deux tournois.

À propos des opportunités commerciales
La Coupe du Monde 2014 est vendue. Tout ce que vous pouvez encore acheter, ce sont les billets. Les accords de sponsoring sont pratiquement conclus et les six Partenaires de la FIFA pour 2014 sont déjà connus. Certains seront même avec nous jusqu'en 2022, voire en 2030 pour l'un d'entre eux. Nous sommes également tout près de conclure nos accords pour 2018 et 2022. Compte tenu de la situation économique actuelle, il est intéressant de noter que la compétition n'a subi aucune dévaluation. La seule difficulté que nous rencontrons concerne le marché audiovisuel en Europe et plus particulièrement en Espagne. Nous n'avons pas encore vendu les droits de la Coupe des Confédérations et de la Coupe du Monde dans ce pays. La FIFA est en bonne santé et réinvestit tous ses bénéfices dans le football.

À propos du développement durable
On ne peut pas organiser une Coupe du Monde sans penser à l'avenir. Le football représente une petite part des investissements. Le gros de l'argent va aux infrastructures comme les télécommunications, les aéroports et les routes. Mais nous souhaitons également réduire au maximum l'impact de la compétition sur l'environnement. Nous réalisons des investissements pour neutraliser notre empreinte carbone et sensibiliser les spectateurs à ces questions. La FIFA dépense 50 millions sur quatre ans pour le développement durable et la responsabilité sociale, en plus des 800 millions que nous consacrons au développement du football.  

À propos du développement
Nous considérons comme notre devoir de reconstruire les infrastructures de football qui ont été détruites. Nous allons donc reconstruire le stade de Gaza, qui a été endommagé. Le football rassemble les individus et nous apporterons notre soutien à tous les efforts de reconstruction, partout où des équipements de football ont été détruits par des catastrophes.

À propos de la technologie
L'IFAB a autorisé l'utilisation de la technologie sur la ligne de but. Deux systèmes seront testés au Japon pendant la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2012. Sous réserve que que les tests lors des installations se passent bien, le système à champ magnétique de GoalRef sera utilisé à Yokohama, et Hawk-Eye installera sa technologie basée sur l'utilisation de caméra à Toyota. À l'issue de la compétition, la FIFA analysera tous les résultats en Janvier, et prendra une décision au printemps 2013 concernant le système qui sera utilisé lors de la Coupe des Confédérations de la FIFA.