Saladin à la conquête de l'Afrique
© AFP

En janvier 2013 l'Éthiopie effectue son grand retour en Coupe d'Afrique des Nations de la CAF mettant ainsi un terme à une absence de 31 ans. Le tirage au sort de la phase finale n'a cependant pas été tendre avec les Antilopes Walya, qui devront en découdre avec la Zambie, tenante du titre, le Nigeria, double champion d'Afrique, et le Burkina Faso. Ce programme corsé n'effraie pourtant pas l'attaquant Saladin Said, qui espère déjouer tous les pronostics, comme l'Ethiopie l'a fait lors de la compétition préliminaire en écartant le Bénin et le Soudan.

Le buteur de Wadi Degla, en Égypte, n'est pas du genre à sous-estimer ses adversaires mais il a quelques certitudes, notamment celle que l'Éthiopie pourrait accéder aux quarts de finale de l'édition sud-africaine, qui se déroulera du 19 janvier au 10 février. "Notre groupe est très difficile, le Nigeria est une grande équipe, tout comme la Zambie", reconnaît Said, buteur à neuf reprises en 12 sélections. "Je serais bien en peine de dire lequel de nos adversaires est le plus fort. Ce sont trois équipes de haut niveau. Mais nous aussi, nous avons du talent. Nous n'avons perdu qu'un match l'année dernière. Nous pouvons réussir quelque chose d'intéressant. En tout cas, nous allons tout faire pour franchir le premier tour." 

Deuxième puis troisième en 1957 et 1959, l'Éthiopie a remporté le grand rendez-vous continental sur ses terres, en 1962. Depuis, elle rêve de renouer avec son glorieux passé. Elle est revenue sur le devant de la scène à l'occasion des qualifications pour cette CAN 2013, en éliminant le Bénin à la faveur des buts marqués à l'extérieur (1:1). Au tour suivant, les Antilopes Walya ont chuté 5:3 au Soudan, avant de s'imposer (2:0) devant leurs supporters, Said inscrivant le but de la victoire, déclenchant des scènes de liesse dans tout le pays.

Retrouver la forme
Malgré ces temps forts, les Éthiopiens manquent encore d'expérience pour lutter à armes égales avec les grands noms du continent. L'attaquant compte parmi les deux internationaux expatriés avec Fikru Teferra, basé au Viêt-Nam. Véritable star dans son pays, Said s'est engagé en faveur de Wadi Degla, à l'été 2011. Malheureusement, l'attaquant éthiopien n'a guère eu le temps de briller sous ses nouvelles couleurs. En effet, le championnat d'Égypte a été suspendu en février 2012, suite au drame de Port-Saïd. La"C'est un problème qui m'inquiète", répond Said, lorsqu'on lui demande si cette longue parenthèse pourrait affecter ses performances en Afrique du Sud. "J'espère que les matches amicaux vont me permettre de retrouver la forme à temps."

Dans la foulée de son parcours héroïque en qualifications pour la CAN 2013, l'Éthiopie a parfaitement négocié ses débuts dans la compétition préliminaire pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Après avoir dominé la Somalie 5:0 sur l'ensemble des deux manches, les Antilopes Walya sont en tête du Groupe A, avec quatre points en deux matches. Said a encore brillé en inscrivant un but décisif sur le terrain de l'Afrique du Sud (1:1). Il s'est ensuite offert un doublé aux dépens de la République centrafricaine (2:0).

L'Éthiopie n'a encore jamais participé à l'épreuve suprême, ce qui n'empêche pas Said de se montrer optimiste. "Notre groupe de qualification pour la Coupe du Monde est plus facile que celui dont nous avons hérité en Coupe d'Afrique. Nous avons 70 % de chances d'atteindre le tour final de la compétition préliminaire pour Brésil 2014", annonce-t-il.