Des pépites appelées à devenir des joyaux
© Getty Images

Chaque dition de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAFdonne l'occasion à de nouveaux espoirs de montrer toute l'étendue de leur talent. Le cru 2013 du tournoi ne devrait pas faire exception à la règle, pour le plus grand bonheur des fans africains.

FIFA.com vous présente plusieurs jeunes joueurs qui devraient régaler le public dans tous les stades accueillant la toute prochaine CAN 2013.

Christian Atsu (Ghana)
Ces dernières années, le Ghana a produit un nombre surprenant de jeunes prodiges. Ce joueur de 20 ans, qui évolue actuellement au FC Porto, est le dernier exemple en date de la vigueur du système de formation ghanéen. L'ailier est déjà une véritable sensation au Portugal. Atsu évolue normalement sur le flanc gauche de l'attaque, où il pourrait remplacer André Ayew dans le onze de départ des Black Stars. Originaire de Kasoa, dans le sud du Ghana, il a été repéré très tôt par Porto, où il a effectué toute sa formation, avant d'être prêté la saison dernière à Rio Ave.

Faouzi Ghoulam (Algérie)

Le défenseur de 21 ans a réalisé une première moitié de saison impeccable avec Saint-Étienne. Né en France, il est le dernier exemple de joueur ayant porté le maillot tricolore en sélections de jeunes, avant d'opter pour la nation d'origine de ses parents, en l'occurrence l'Algérie. Ghoulam présente la particularité d'arriver à la CAN 2013 sans aucune sélection préalable avec l'Algérie. Il compensera cette absence d'expérience par un solide bagage technique accumulé à force d'affronter les meilleurs attaquants de Ligue 1. Cette CAN 2013 sera l'occasion parfaite pour voir en action ce latéral gauche extrêmement prometteur. Chez les Ghoulam, le sport est une affaire de famille. Nabil, le frère aîné de Faouzi, a en effet défendu les couleurs de la France lors des Championnats du monde de cross-country.

Abdelhamid El Kaoutari (Maroc)
Le défenseur de 22 ans a connu une année 2012 magnifique : sacré champion de France avec Montpellier, il a enchaîné avec une participation aux Jeux Olympiques de Londres pour le compte du Maroc. El Kaoutari est un pur produit du centre de formation de Montpellier, qui a remporté la saison dernière le premier titre de champion de France de son histoire. El Kaoutari faisait déjà partie du onze de départ héraultais alors qu'il n'avait pas encore 18 ans. Il a défendu les couleurs de la France au Championnat U-19 de l'UEFA 2009, avant de décider de porter les couleurs du pays d'origine de ses parents chez les seniors. Il a obtenu sa première sélection avec le Maroc il y a 18 mois.

Ryan Mendes (Cap-Vert)
Après avoir impressionné pendant plusieurs saisons par sa rapidité et son aptitude à créer le danger dans les défenses adverses en Ligue 2, Mendes a rejoint Lille en juillet 2012. Né dans la minuscule île de Fogo, l'ailier a été repéré à l'âge de 18 ans lors d'un tournoi de jeunes au Havre. Après des discussions avec Benfica, le club le plus populaire du Cap-Vert, Mendes a finalement signé au Havre, avant d'être séduit par l'entraîneur de Lille, Rudi Garcia, qui l'a fait venir chez les Dogues l'été dernier. Lors des qualifications pour la CAN 2013, Mendes a été le meilleur buteur des Requins bleus.

Abdelkader Oueslati (Tunisie)
L'ailier de 21 ans a décroché sa première sélection dans un match de qualifications décisif pour la CAN 2013. À cette occasion, il a été suffisamment impressionnant pour gagner sa place dans l'effectif tunisien pour l'Afrique du Sud. Né en France, il a été formé à l'Atlético de Madrid. Il a d'abord évolué avec la réserve des Colchoneros, avant de faire ses débuts en équipe première en août dernier contre Levante. Il a ensuite été absent pendant deux mois en raison d'une fracture. En Espagne, il est connu sous le nom de "Kader" et semble promis à un grand avenir.

Thulani Serero (Afrique du Sud)
Le petit milieu de terrain de 22 ans se remet encore d'une blessure aux adducteurs qui l'a tenu éloigné des terrains cette saison. Il a rejoint l'Ajax Amsterdam à la mi-2011 après avoir été élu meilleur joueur de la Premier Soccer League sud-africaine. Son temps de jeu a été limité lors de sa première saison dans le championnat des Pays-Bas, en raison principalement de problèmes d'adaptation, de forme et de blessure. Après avoir parfaitement débuté l'exercice 2012/13, il a rechuté avec son problème aux adducteurs. Malgré les pépins physiques à répétition de Serero, l'entraîneur Gordon Igesund a décidé de faire appel à lui, même s'il n'est qu'à "60 % de son potentiel". Serero a déjà été convoqué huit fois en équipe d'Afrique du Sud, mais une seule fois pour un match de compétition.