L'Afrique lance son feu d'artifice
© AFP

La 29ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF, qui débute ce samedi 19 janvier, va tenir en haleine le monde du football, qui s’attend à une nouvelle phase finale pleine d’action et de surprises. L’an dernier au Gabon et en Guinée équatoriale, la Zambie avait créé la sensation en battant le Ghana et la Côte d’Ivoire pour conquérir le premier titre de son histoire. Cette fois, les Chipolopolo rejoignent leurs victimes dans le cercle des favoris d’une édition qui offre un ticket pour la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013.

La liste des candidats à la finale, qui est programmée le 10 février au Soccer City de Johannesburg, comprend également le Nigeria, double champion d’Afrique, le Mali, troisième l’an dernier, et l'organisateur sud-africain, qui a décroché son seul trophée continental à domicile en 1996.

Les favoris
La Zambie
, qui sera encore dirigée par son charismatique sélectionneur français Hervé Renard, présentera une équipe encore plus solide que l’an dernier. Toutefois, les Chipolopolo n’ont gagné que trois de leurs 11 matches depuis leur victoire aux tirs au but en finale face à la Côte d’Ivoire en janvier 2012. Ils ne doivent leur qualification qu’à une haletante épreuve de vérité face à l’Ouganda, remportée 9:8. Autant dire que cette formation expérimentée n’aura peur de personne quand il s’agira de décider du sort d’un match. Les tenants du titre vont ouvrir le bal dans le Groupe C contre l’Éthiopie, qui retrouve l’épreuve après 31 ans d’absence, avant de défier le Nigeria dans ce qui s’annonce comme la finale du groupe.

Un éventuel dérapage des Zambiens serait sûrement mis à profit par la Côte d’Ivoire et le Ghana, les deux équipes phares du continent. Ces deux pays ont disputé les deux dernières Coupes du Monde de la FIFA™ ainsi que trois demi-finales de la CAN sur les quatre dernières éditions mais la pression se fait sentir sur leurs épaules. Sous la houlette de Sabri Lamouchi, qui honore son premier mandat d’entraîneur, les Éléphants ont à cœur de remporter un trophée international pour leur emblématique capitaine Didier Drogba. À 34 ans, l’ancien attaquant de Chelsea pourrait bien vivre sa dernière CAN. Quant aux Black Stars, ils attendent d’ajouter un cinquième sacre continental à leur palmarès depuis 1982…

Les outsiders
Le Mali a pris la troisième place l’an dernier, mais il est habitué à avancer masqué malgré une équipe bourrée de talent. Les Aigles n'ont participé qu'à huit des 29 éditions, mais ils ont atteint le dernier carré à cinq reprises. Autant dire qu’ils vont donner du fil à retordre au Ghana et à la RD Congo dans le Groupe B. Ce dernier sera lancé par la confrontation entre les Congolais et les Black Stars. Dans le Groupe D, les Ivoiriens devront se méfier d'un tandem nord-africain composé de la Tunisie et de l’Algérie. Les Aigles de Carthage n’ont pas atteint les demi-finales de la CAN depuis leur sacre à domicile en 2004, mais ils ont passé le premier tour lors de trois de leurs quatre dernières participations. Après leur époque dorée dans les années 1980, qui avait débouché sur un titre continental à domicile en 1990, les Fennecs ont dû attendre 2010 pour retrouver le dernier carré. Cette année-là, ils avaient créé la surprise en sortant les Ivoiriens en quar  avant de retrouver la Coupe du Monde de la FIFA™.

Inexpérimenté mais plein de talent, le Maroc pourrait créer la surprise dans le Groupe A, où l’Afrique du Sud de Gordon Igesund aura les avantages et inconvénients de jouer à domicile. Les Bafana Bafana ne doivent pourtant leur qualification automatique qu’au retrait de la Libye en tant que pays organisateur. Le sélectionneur du Nigeria Stephen Keshi avait été un grand artisan du dernier sacre continental des Super Eagles, en 1994. Le Big Boss a affirmé son autorité sur une sélection ouest-africaine parfois nerveuse dans l’espoir d'une première qualification pour la finale depuis 2000.

Les joueurs à suivre
Meilleur joueur de la dernière édition, Christopher Katongo sera encore le capitaine et le leader offensif de la Zambie, qui pourra également compter sur la force de frappe de Jacob Mulenga, d'Emmanuel Mayuka et de Rainford Kalaba. De l’autre côté du terrain, le gardien Kennedy Mweene avait joué un rôle décisif en 2012, tout comme le défenseur Stoppila Sunzu, auteur du tir au but vainqueur en finale. La Côte d’Ivoire sera également emmenée par un attaquant, Didier Drogba, qui sera associé à Gervinho et Salomon Kalou. Toutefois, la clé de sa réussite repose aussi sur la solide épine dorsale des Éléphants. Les frères Kolo et Yaya Touré sont des pions essentiels, tout comme les milieux défensifs Cheick Tioté et Didier Zokora, et le gardien Boubacar Barry.

L’entrejeu est également un secteur-clé pour le Ghana, qui s'appuiera sur ses "Italiens" Kwadwo Asamoah et Emmanuel Agyemang-Badu ainsi que sur le pensionnaire d'Osasuna Anthony Annan en l'absence de Michael Essien, Andre Ayew, Kevin-Prince Boateng et Sulley Muntari. Le capitaine Asamoah Gyan est l'atout majeur des Black Stars en attaque, tandis que John Paintsil apportera son expérience à la défense d'un groupe par ailleurs composé de talentueux novices. Jon Obi Mikel est de retour aux affaires avec le Nigeria et son coéquipier à Chelsea Victor Moses devrait causer quelques tracas aux défenseurs. Derrière, le capitaine Joseph Yobo disputera sa sixième CAN.

Steven Pienaar ne sera pas présent dans les rangs sud-africains, où l'on recense plusieurs visages familiers de la dernière Coupe du Monde de la FIFA™, notamment le défenseur Bongani Khumalo, désormais préposé au brassard. Pour sa sixième participation à l'épreuve, l'emblématique Seydou Keita sera à la barre d'un entrejeu malien qui devra se passer de Mahamadou Diarra, blessé mais enregistre le retour de Momo Sissoko. Aux avant-postes, les Aigles aligneront Cheick Diabaté et Modibo Maïga. Les autres attaquants à surveiller seront le Togolais Emmanuel Adebayor, finalement de la partie, le capitaine angolais Manucho, le Nigérien Moussa Maazou, les Congolais du TP Mazembe Trésor Mabi Mputu et Deo Kanda, ou le Tunisien Issam Jemaa.

La stat
10 -
Comme le nombre de demi-finales disputées par le Nigeria lors de ses 11 dernières participations à la CAN.

Entendu...
"Ce serait excellent de remporter enfin ce trophée. Franchement, on en a assez de perdre à chaque fois en passant tout près" - Didier Drogba, attaquant de la Côte d'Ivoire

Votre opinion !
Qui finira meilleur buteur de cette CAN 2013 ?