Taoussi et le Maroc, rocs sous le choc
© AFP

Dimanche 27 janvier, le Maroc est devenu le deuxième pays arabophone à se faire éliminer de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF 2013. Mais contrairement à leurs voisins algériens, qui ont perdu leurs deux premiers matches de groupe en Afrique du Sud, les Lions de l'Atlas ont été éliminés sans concéder la moindre défaite. Les hommes dirigés par Rachid Taoussi ont en effet obtenu trois matches nuls en autant de sorties. Un parcours "positif" pour le sélectionneur du Maroc, qui dresse le bilan au micro de FIFA.com.

Après avoir partagé les points lors deux fois, le Maroc savait qu'une qualification pour les quarts de finale passait par une victoire - ou un match nul avec beaucoup de buts - contre l'Afrique du Sud. Les Lions de l'Atlas ont donc pris le jeu à leur compte et en ont été récompensés en menant deux fois au score, grâce à Issam El Adoua et Abdelilah Hafidi. Mais à deux reprises également, les locaux ont recollé à la marque, la deuxième en toute fin de partie.

Ce score de 2:2 aurait pu être suffisant si dans l'autre rencontre du Groupe A, disputée à la même heure à Port Elizabeth, le Cap-Vert n'avait pas battu l'Angola 2:1 grâce à un but inscrit à la dernière minute. Du coup, les Requins bleus accèdent aux quarts de finale, au détriment de Marocains invaincus, mais éliminés. "Nous quittons la compétition avec dignité et honneur", confiait après le coup de sifflet final un Taoussi aux yeux humides. "Je suis très satisfait de mon équipe. Elle a bien joué et a progressé au fil du tournoi. Elle a réalisé trois très bons matches et le bilan dans l'ensemble est très positif. Je suis très satisfait de notre performance."

Après avoir entraîné les sélections marocaines U-17, U-20 et U-23, Taoussi a pris ses fonctions à la tête des seniors en septembre dernier. "Ça ne m'a pas laissé beaucoup de temps, mais nous avons quand même réussi à ne pas perdre le moindre match depuis mon arrivée. Maintenant, je suis impatient d'emmener cette équipe dans les qualifications pour la Coupe du Monde", annonce-t-il. "Ma stratégie est de se focaliser d'abord sur la première phase des qualifications pour la Coupe du Monde. Si nous obtenons un maximum de points contre la Tanzanie et la Gambie, nous aurons une chance de nous qualifier. Ensuite, nous irons à Abidjan pour défendre nos couleurs contre la Côte d'Ivoire, qui possède deux points de plus que nous. Je pense que nous pouvons les battre et que nous avons les moyens de nous qualifier pour Brésil 2014. La qualification pour la Coupe du Monde est notre objectif à court terme. Sur le long terme, c'est la phase finale de la CAN 2015 au Maroc."

Une équipe jeune et prometteuse
Le technicien de 53 ans se dit confiant qu'il restera en charge de l'équipe après l'événement. "Je ne pense pas que notre élimination en Afrique du Sud soit un problème. Au contraire, la compétition a été une bonne préparation. Ce sera positif. Le Président de la Fédération m'a appelé pour me renouveler sa confiance à la tête de l'équipe. Je suis un homme de défis. J'ai connu de nombreux succès à la tête des sélections de jeunes."

"Cela ne fait que quelques mois que j'ai pris cette équipe en main, mais on voit bien que l'équipe a déjà pris forme. La moyenne d'âge du groupe est seulement de 24 ans. Notre deuxième buteur contre l'Afrique du Sud n'a que 20 ans", analyse-t-il. "Je compte sur tous les entraîneurs marocains pour continuer le développement des jeunes joueurs. Contre l'Afrique du Sud, nous avons dominé la plus grande partie du match. Mais nous avons voulu marquer encore plus de buts. Nous avons été obligés de nous découvrir et nous avons fini par en concéder."

Selon Taoussi, il serait erroné d'interpréter l'élimination de l'Algérie et du Maroc de la CAN 2013 comme le signe d'une baisse du niveau footballistique des pays arabophones qui, entre 2004 et 2010, ont remporté quatre CAN consécutives. "Je ne veux pas parler pour les autres sélections, mais il est évident que notre équipe a bien joué", constate-t-il. "Je respecte toutes les équipes du Maghreb, tous les joueurs et tous les entraîneurs. J'aurais aimé que l'Algérie se qualifie pour les quarts de finale, car ce pays est devant le Maroc au classement FIFA."

"Après la contre-performance au Gabon 2012 (le Maroc avait déjà été éliminé dès le premier tour de la CAN  2012) et tous les mauvais souvenirs de cette campagne, une nouvelle équipe du Maroc est née. Elle est tout près de réussir", promet Taoussi avant de conclure : "Nous avons progressé de match en match et nous allons continuer de le faire."