Moses vit des mois magiques
© Getty Images

En début de saison, Victor Moses n'était encore qu'un espoir de Wigan, une formation habituée à la lutte pour le maintien en Premier League. Quelques mois plus tard, le joueur de 22 ans évolue dans l'un des plus grands clubs de la planète, vient de remporter la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF et se prépare à disputer la Coupe des Confédérations de la FIFA au Brésil. Après des débuts difficiles en équipe du Nigeria, le natif de Lagos s'est imposé grâce à ses impressionnantes qualités physiques. Sous son impulsion, les Super Eagles ont remporté leur troisième titre continental, suite à leur succès (1:0) sur le Burkina Faso en finale.

"Si on m'avait dit qu'en début d'année, je jouerais à Chelsea et que je remporterais la Coupe d'Afrique, je ne l'aurais pas cru", avoue Moses au micro de FIFA.com. "J'ai l'impression de vivre un rêve. Cependant, j'ai travaillé dur pour le réaliser. Chaque semaine, je donne le meilleur de moi-même sur le terrain. Au bout du compte, le destin a fini par me sourire."

L'ascension de Moses vers les sommets n'a pourtant rien d'une histoire ordinaire. En effet, le petit Victor rejoint clandestinement le Royaume-Uni après la mort de ses parents missionnaires, tués lors d'émeutes religieuses. Élevé au sein d'une famille d'adoption dans le sud de Londres, le jeune homme se prend de passion pour le football. Son talent naturel lui vaut d'être repéré au sein de l'équipe de son école et d'intégrer le centre de formation de Crystal Palace.

Décision subite
Moses fait ses débuts sous les couleurs des Eagles dès l'âge de 16 ans. Séduits par son talent, ses dirigeants lui font signer un contrat de quatre ans. Devenu titulaire au début de la saison 2009/10, il rejoint Wigan pendant le marché des transferts hivernal. Dès son arrivée, il multiplie les performances avec les Latics au point d'éveiller l'intérêt de Chelsea. Les Blues obtiennent finalement sa signature à la fin du mois d'août 2012.

Longtemps considéré comme un espoir du football anglais, l'attaquant fréquente les sélections de jeunes des Three Lions. Il termine ainsi meilleur buteur de l'UEFA EURO U-17 2007 et participe avec l'Angleterre à la Coupe du Monde U-17 de la FIFA la même année. Il peine cependant à se faire une place chez les U-21, ce qui le conduit à opter pour le pays de ses parents. "J'ai joué en équipe d'Angleterre U-16, U-17, U-18, U-19, U-20 et U-21… et puis, un jour, j'ai pris la décision de représenter le Nigeria", explique-t-il à propos de ce revirement.    

En février 2011, le sélectionneur nigérian le convoque pour la première fois à l'occasion d'un match amical contre le Guatemala. Malheureusement, celui-ci est annulé au dernier moment. Un mois plus tard, un retard administratif l'empêche de participer aux rencontres face au Kenya et à l'Éthiopie. Ce n'est qu'en novembre qu'il fait enfin ses grands débuts avec les Super Eagles.

Se mesurer aux meilleurs
Depuis, Moses n'a cessé de progresser, jusqu'à devenir l'une des pièces maîtresses de l'équipe mise en place par Stephen Keshi lors de la CAN 2013. Membre de l'équipe-type du tournoi, Moses s'est distingué en marquant à deux reprises.  "C'est extraordinaire. Cela faisait tellement longtemps que nous attendions de gagner la Coupe d'Afrique !", savoure-t-il "C'est la troisième fois que le Nigeria inscrit son nom au palmarès de l'épreuve. Nous sommes tous très heureux d'avoir participé à cette belle aventure."

En tant que champions d'Afrique, les Super Eagles représenteront le continent lors de la prochaine Coupe des Confédérations de la FIFA, en juin au Brésil. "Cela signifie beaucoup pour moi et pour tout le pays", confie-t-il, à propos d'une compétition qui voit le Nigeria figurer dans le Groupe B, avec l'Espagne, l'Uruguay et Tahiti. "Nous attendons ça avec impatience. J'ai très envie de me mesurer aux Espagnols. C'est un défi exaltant pour tout le groupe. Nous allons avoir la chance de rencontrer quelques-uns des meilleurs joueurs de la planète." Avant peut-être d'en faire partie un jour...