Lors de sa séance du 23 juin 2003 à Paris, la Commission de Discipline de la FIFA a abordé la question des slogans sur les sous-vêtements des joueurs et de la conduite des officiels d’équipes dans la surface technique.

Dans une lettre adressée aux quatre demi-finalistes, le Cameroun, la Colombie, la France et la Turquie, la commission dit avoir "relevé que le comportement de plusieurs entraîneurs et officiels n’est pas conforme à la Loi du Jeu n°5". Les équipes ont été informées que la Commission de Discipline "sanctionnerait sévèrement ce type de conduite". Les chefs de délégation ont été priés d’en aviser les joueurs et les officiels.

Dans une autre lettre au sujet des slogans sur les sous-vêtements, la commission rappelle aux équipes : "il est interdit d’exposer aux regards des textes ou des images de quelque nature que ce soit de cette manière. Une telle conduite est contraire à la Loi du Jeu n°4. Conformément à l’art. 14 du Code disciplinaire de la FIFA (CDF), la Commission de Discipline de la FIFA a décidé de mettre en garde tous les joueurs contre les conséquences auxquelles ils s’exposeraient en cas de récidive."

Il est expressément indiqué en conclusion de ces deux lettres que "si de telles actions devaient se répéter, la Commission de Discipline se verrait dans l’obligation de prononcer les sanctions appropriées."