Le monde du football a rendu un dernier hommage au défunt Camerounais Marc-Vivien Foé, décédé jeudi 26 juin après la demi-finale de la Coupe des Confédérations de la FIFA, France 2003 entre la Colombie et le Cameroun au Stade Gerland de Lyon.

Foé, âgé de 28 ans, avait beaucoup voyagé au cours de sa carrière professionnelle. Il a commencé au Canon Yaoundé (Cameroun), avant de passer en France (RC Lens et Olympique Lyonnais) et en Angleterre (West Ham United et Manchester City). Cet homme bâti comme un roc (1,94m, 84kgs) tenait un rôle prépondérant sur le terrain et était très populaire auprès de ses partenaires. Foé a inscrit huit buts en 65 rencontres internationales et faisait déjà partie des Lions Indomptables lors de la Coupe du Monde de la FIFA, Etats-Unis 1994. Il a également participé à Corée/Japon 2002 mais avait raté France 98 à la suite d’une fracture de la jambe quelques semaines avant le début de l’épreuve.

Jacques Santini (Sélectionneur de l’équipe de France et ancien entraîneur de Foé à Lyon)
"Dès que nous avons appris cette terrible nouvelle, nous avons essayé de surmonter cette épreuve. Nous ne savions pas encore si tous nos joueurs étaient au courant, mais en voyant le retour de Greg (Coupet) au vestiaire, nous avons vite compris que cette soirée serait empreinte d’énormément d’émotion. Je loue la solidité psychologique de mes joueurs. Ils se sont comportés en hommes, et je ne peux que les en féliciter. Ce qui s’est déroulé entre notre retour au vestiaire et l’appel de l’arbitre, aucun mot ne peut le décrire. Ce soir, je pense à sa femme, à sa famille, à ses coéquipiers."

Thierry Henry (attaquant de l’équipe de France)
"Tout le monde le connaissait, j’avais beaucoup joué contre lui, que ce soit en France puis en Angleterre. Je sais que ce n’est rien mais j’ai souhaité lui dédier mon but."

Grégory Coupet (Gardien de but de l’équipe de France et ancien partenaire de club de Foé à Lyon)
"Marco (Foé) était un homme extraordinaire, un grand frère pour certains d’entre nous. En jouant cette rencontre, nous avons essayé de lui rendre hommage en nous montrant dignes et fiers. Marc-Vivien était comme cela : un vrai roc ! Je ne sais pas comment les Camerounais vont trouver la force de disputer la finale. Ils auront sans doute envie de se battre pour lui."

B>Marcel Desailly (Défenseur et capitaine de l’équipe de France)
"Le football n’est pas grand chose lorsque l’on joue dans des conditions pareilles. Je suis extrêmement triste."

Olivier Dacourt (Milieu de terrain de l’équipe de France)
"Beaucoup parmi nous le connaissait vraiment bien, et il fut très difficile de jouer cette rencontre. Lorsqu’une telle nouvelle vous tombe dessus, il extrêmement dur de se concentrer."

Senol Gunes (Sélectionneur de l’équipe de Turquie)
"Ce match a été celui du fair-play, placé sous le signe de l’amitié. Nous sommes tous désolés. J’avais appris la nouvelle à mes joueurs peu avant le coup d’envoi. Ils ont été évidemment très surpris. Nous ne nous attendions pas à cela. Ce soir, si nous l’avions emporté, nos aurions dédié notre victoire à Marc-Vivien Foé. Au nom de l’équipe nationale et de la Fédération turque, j’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et à la Fédération camerounaise."

Francisco Maturana (entraîneur de la Colombie):
"Nous sommes très tristes; Le football passe au deuxième plan après une telle tragédie.Ce qui s’est passé nous a profondément affecté, en particulier car nous étions sur les lieux. Cela va rester gravé dans nos esprits."