Tahiti reste en course pour conserver son titre en Coupe des Nations de l’OFC, au prix d’un retournement de situation face à la Papouasie-Nouvelle-Guinée. De son côté, la Nouvelle-Calédonie a également fait un pas vers les demi-finales en imposant sa loi aux Samoa 7:0. Roy Kayara a été l’architecte du triomphe néo-calédonien. Réduit à dix, Tahiti a, pour sa part, dû s’en remettre au talent des cousins Tehau pour arracher le point du nul (2:2) au pays hôte.

Ce match haletant, le meilleur du tournoi jusqu’à présent, a été marqué par l’incroyable retour des Tahitiens. Menés 2:0 et piqués au vif par l’expulsion de leur capitaine, les Toa Aito ont trouvé les ressources nécessaires pour revenir à hauteur de leurs adversaires. L’avantage pris par la Papouasie-Nouvelle-Guinée n’avait pourtant rien d’usurpé. Tout au long de la première mi-temps, les locaux se procurent les occasions les plus franches. Bien lancé dans le dos de la défense, Raymond Gunemba manque d'abord le cadre. Il va se racheter dans le temps additionnel en se jetant sur le ballon pour marquer à bout portant, profitant d’une intervention hasardeuse de Mikaël Roche sur un centre de Jacob Sabua.

Six minutes après la reprise, Gunemba porte un nouveau coup au moral des Tahitiens. L’intenable attaquant s’apprête à fausser compagnie à ses gardes du corps, quand le capitaine Nicolas Vallar le déséquilibre. Sans hésiter, l’arbitre exclut le défenseur tahitien, coupable d’avoir anéanti une occasion de but. Poussée par un public déchaîné, les Papouasiens maintiennent la pression. Lorsque Gunemba signe son deuxième but de la journée en reprenant une talonnade de Michael Foster, la victoire semble promise au pays hôte.

Mais Tahiti refuse d’abdiquer et, deux minutes plus tard, l’opportuniste Alvin Tehau réduit l’écart de la tête. Visiblement nerveuse, la Papouasie-Nouvelle-Guinée laisse l’initiative à son adversaire. À un quart d’heure du terme, les Toa Aito égalisent sur corner. Tehau prolonge le ballon jusqu’à son cousin Teaonui, qui n’a plus qu’à tromper Ronald Warisan.

Une seule équipe sur le terrain
La deuxième affiche au programme a donné lieu à des débats beaucoup moins équilibrés. La Nouvelle-Calédonie était trop forte pour les Samoa. D’entrée, les Cagous mettent la pression sur leurs adversaires. Roy Kayara est le premier à trouver la faille, après 18 minutes. Parfaitement lancé, le milieu de terrain place une frappe du gauche à ras de terre qui ne laisse aucune chance au gardien adverse.  

Les favoris doublent la mise dix minutes plus tard. Kevin Nemia fait admirer sa technique avant d’expédier le ballon en lucarne. À la demi-heure, Kayara récupère le ballon et frappe des 18 mètres pour tripler la mise. Dans la foulée, César Zeoula transforme un penalty sept minutes avant la pause. Au retour des vestiaires, Jean-Brice Wadriako, Joerisse Cexome et Jefferson Dahite trouvent tour à tour le chemin des filets.   

Tahiti et la Nouvelle-Calédonie affichent désormais quatre points, ce qui signifie que les Samoa n’ont plus aucune chance d’atteindre les demi-finales. Une victoire face à la Papouasie-Nouvelle-Guinée leur permettrait en théorie d’accrocher l’une des trois places qualificatives pour le prochain tour des préliminaires de la Coupe du Monde de la FIFA 2018™. Mais avec deux points au compteur, le pays hôte abordera cette dernière journée du Groupe A en position de favori.

Les résultats
Papouasie-Nouvelle-Guinée 2:2 Tahiti
Nouvelle-Calédonie 7:0 Samoa

À venir
Rien n’est joué dans le Groupe B, où la Nouvelle-Zélande tentera d’enchaîner un troisième succès de rang, face aux Îles Salomon. Deuxièmes à égalité avec les Bonitos (trois points), les Fidji savent cependant qu’un succès sur le Vanuatu leur ouvrirait les portes du dernier carré.