• Cuauhtemoc Blanco offre le premier titre FIFA de son histoire au Mexique
  • Rafael Marquez est à l'origine du but décisif
  • Blanco et Ronaldinho terminent le tournoi avec six buts chacun

En remportant la Coupe des Confédérations de la FIFA 1999, le Mexique s'est adjugé le premier titre FIFA de son histoire. Deux grands noms de la sélection ont mis leur talent en commun pour signer le but décisif.

La situation
Pays hôte, le Mexique domine largement les débats dans le Groupe A. El Tri dispose tour à tour de l'Arabie Saoudite (5:1) et de la Bolivie (1:0), mais concède le nul (2:2) à l'Égypte. En demi-finale, il s'impose (1:0) devant les États-Unis grâce à un but en or de l'inévitable Cuauhtemoc Blanco.

Dans le Groupe B, le Brésil réalise un sans-faute, aux dépens de l'Allemagne (4:0), des États-Unis (1:0) et de la Nouvelle-Zélande (2:0). La Seleçao encaisse ses deux premiers buts contre l'Arabie Saoudite, en demi-finale, mais sans importance au regard du festival offensif réalisé par Ronaldinho et ses partenaires (8:2).  

Vice-champion du monde en titre, le Brésil aborde la finale en position de favori. Mais le Mexique se détache rapidement et mène 2:0 à la demi-heure de jeu, par Miguel Zepeda et José Manuel Abundis. Piquée au vif, la Seleçao revient à 2:2 en tout début de seconde période. Quatre minutes plus tard, Zepeda marque son deuxième but du match et redonne l'avantage (3:2) à El Tri. C'est le moment que choisit Blanco pour entrer en scène.  

Le but décisif
Ce premier titre dans un tournoi FIFA pour le Mexique porte la marque de deux légendes du football mexicain. Rafael Marquez reçoit le ballon en milieu de terrain. Il s'avance et adresse une superbe passe lobée à Blanco, à droite de la surface de réparation. L'attaquant feinte et décoche une frappe terrible des onze mètres, qui part se ficher dans l'angle opposé. Une minute plus tard, les Brésiliens réduisent l'écart (4:3), mais plus rien ne sera marqué par la suite. À l'issue des débats, Blanco repart avec le Ballon d'Argent et le Soulier d'Argent de la Coupe des Confédérations.

Le buteur
Cuauhtemoc Blanco Bravo est l'un des meilleurs joueurs mexicains de tous les temps. Il a même donné son nom à un geste technique : la Cuauhteminha, qui consiste à bloquer le ballon entre ses pieds et à sauter entre deux défenseurs. Il compte parmi les icônes du Club America, dont il a porté les couleurs pendant 15 ans, de 1992 à 2007. Après quelques prêts à l'étranger, dont un passage au Real Valladolid, il devient champion du Mexique avec son club de cœur en 2005.

À 34 ans, un âge où beaucoup de joueurs raccrochent les crampons, Blanco se lance dans une nouvelle aventure et signe à Chicago Fire. Il portera les couleurs de six autres formations mexicaines avant de revenir disputer son dernier match au Club America, à 43 ans. Titularisé pour cette ultime sortie, il quitte ses partenaires la tête haute, après 36 minutes de jeu.

Entendu…
"Sur cette action, il fallait agir vite. J'ai eu de la chance de réussir ma passe, car je suis moins à l'aise du pied gauche. Ensuite, Blanco a fait le reste. Cuauhtemoc était et reste une idole au Mexique. Pour nous, c'était un modèle. Cette Coupe des Confédérations lui a donné l'occasion de montrer ce qu'il valait" - Rafael Marquez, défenseur du Mexique

"Avec Ronaldinho dans ses rangs, cette équipe possédait un énorme potentiel offensif. Mais nous, nous avions Cuauhtemoc. Les deux joueurs étaient au sommet de leur art et ils ont d'ailleurs fini à égalité au classement des buteurs" - Manuel Lapuente, sélectionneur du Mexique

À l'approche de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Russie 2017, FIFA.com vous remémore toutes les deux semaines des buts décisifs qui ont marqué l'histoire de la compétition. 

Précédemment : Peter Rasmussen
Dans deux semaines : les insatiables Français s'imposent de justesse