FIFA.com a commencé le compte à rebours de la Coupe des Confédérations de la FIFA 2017 en Russie. Chaque jour jusqu’au début de la compétition, nous vous présentons un fait intéressant en rapport avec le tournoi. Aujourd'hui, nous revenons sur la plus lourde défaite de l'histoire de la compétition. 

10 Opposée à Tahiti en phase de groupes de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013, l'Espagne se livre à une démonstration et passe dix buts à son adversaire du jour (10:0). Fernando Torres (quatre fois), David Villa (trois), David Silva (deux) et Juan Mata inscrivent tour à tour leur nom au tableau d’affichage du Maracanã. L'addition aurait pu être encore plus salée si Fernando Torres n'avait pas vu son penalty repoussé par la transversale. En tribunes, une victoire du Brésil n'aurait pas suscité davantage d'euphorie que cet échec inattendu. Il faut dire que, tout au long du tournoi, le public brésilien a pris fait et cause pour les Océaniens.

Les Tahitiens acceptent le verdict avec dignité. Au coup de sifflet final, ils font tranquillement la queue devant le vestiaire espagnol, dans l'espoir d'obtenir un maillot des champions du monde en souvenir.

Cette année-là, Tahiti bat le record de la plus mauvaise défense du Tournoi des Champions, avec 24 buts encaissés. Mais ces résultats ne sauraient faire oublier que la présence de la sélection insulaire en Coupe des Confédérations est déjà un exploit en soi. Membre d'une longue lignée de footballeurs, Jonathan Tehau entre dans l'histoire en reprenant victorieusement un corner contre le Nigeria. À cette occasion, Tahiti inscrit son premier - et unique - but dans cette compétition dès son entrée en lice.