• 25 joueurs ont pris part à la première séance d’entraînement de la Russie pour la Coupe des Confédérations de la FIFA 2017
  • La Russie effectuera un stage en Autriche
  • Le gardien titulaire Igor Akinfeev pourrait manquer le début du stage en raison d'une blessure au talon

La Russie a débuté sa préparation pour la Coupe des Confédérations de la FIFA 2017, qui aura lieu sur ses terres. En tout, 25 joueurs ont pris part à la séance d'entraînement d'une heure organisée à l'Arena Khimki, près de Moscou. Trois membres du groupe élargi composé par Stanislav Cherchesov n'ont pas participé à cet exercice, pour diverses raisons : Roman Neustadter (Fenerbahçe) et Vladimir Gabulov (Arsenal Tula) ont encore des obligations en club, tandis qu'Artem Dzyuba (Zénith Saint-Pétersbourg) a travaillé séparément, en raison d'un problème au genou.

Ce 26 mai, la Sbornaya fait ses valises pour Neustift, en Autriche, où elle séjournera jusqu'au 3 juin. Toutefois, l'habituel gardien titulaire Igor Akinfeev devra probablement rejoindre ses coéquipiers ultérieurement.

"Igor ne s'est pratiquement pas entraîné avec le CSKA ces dernières semaines ; il s'est contenté de jouer les matches", confie Cherchesov. "Il a mal au talon. Nous allons étudier le problème aujourd'hui, mais nous devrons peut-être le laisser quelques jours à Moscou. Il vaut mieux qu'il reste à la maison pour se soigner. Nous avons besoin qu'il soit en forme."

Un premier match amical est programmé le 5 juin contre la Hongrie. Les Russes participeront ensuite à un autre stage avant de rallier Moscou, où il disputeront un match de préparation face au Chili, le 9 juin. La Russie participera au match d’ouverture de la Coupe des Confédérations contre la Nouvelle-Zélande, le 17 juin à Saint-Pétersbourg.

"La Nouvelle-Zélande, le Portugal et le Mexique sont trois adversaires intéressants", estime le milieu de terrain Denis Glushakov. "Avons-nous les moyens d'atteindre la finale ? Je suis incapable de dire jusqu'où nous pourrons aller avant d'avoir joué ces trois premiers matches."

Cherchesov n'est guère plus enthousiaste à l'idée de se livrer au petit jeu des prédictions. En revanche, le sélectionneur russe n'hésite pas à désigner le grand favori de la compétition. "Sur le papier, l'Allemagne est un cran au-dessus", assure l'ancien portier. "Les Allemands ne sont jamais aussi forts qu'en tournoi. Ils atteignent pratiquement toujours la finale ou les demi-finales."