• Löw : "Pour moi, la Coupe des Confédérations est comme un cadeau"
  • L’expérience d’un tournoi devrait faire progresser ses joueurs
  • Plusieurs questions se posent alors qu'l s'est privé de la majorité de ses cadres

De notre envoyé spécial avec l’Allemagne, Steffen Potter

FIFA.com
a posé à l’entraîneur champion du monde en titre quelques questions qu’il souhaiterait éclaircir pendant le tournoi :

Qui derrière Manuel Neuer ?
Aucun des trois gardiens présents en Russie ne remet en doute la place de numéro un indiscutable de Neuer. Mais qui pour le remplacer lorsque le portier du Bayern est indisponible ? Et plus important encore : qui remportera la course à la succession du gardien de 31 ans ? Les trois candidats sont tellement forts qu’ils seraient titulaires dans beaucoup d’équipes nationales.

C’est Bernd Leno, 25 ans, qui débutera contre l’Australie, mais Löw a déjà expliqué qu’il le titularisait surtout parce qu'André ter Stegen (25) et Kevin Trapp (26) ont joué les deux matches de préparation au tournoi. "La lutte est ouverte derrière Manu. La concurrence nous fait tous progresser", confie Leno à la veille du match contre les Socceroos. "Nous sommes trois gardiens de niveau pratiquement équivalent. Chacun d’entre nous donne le maximum à l’entraînement et en match pour gagner les faveurs du sélectionneur lorsque Manu est absent."

Les remplaçants sont-ils à la hauteur ?
Le sélectionneur allemand est à la recherche de joueurs de classe mondiale. Ni plus ni moins. "À 20, 21 ans, beaucoup de joueurs n’ont pas encore atteint le maximum de leurs capacités. Seuls certains d’entre eux font déjà partie du top mondial. D’autres doivent encore attendre deux, trois ans." Ceux qui afficheront ce niveau ou laisseront entrevoir un potentiel intéressant durant le tournoi peuvent espérer être de retour dans 12 mois.

Comment fonctionnera la défense à trois ?
Depuis la Coupe du Monde de la FIFA 2014™, Löw ne cesse d’affirmer que son équipe doit continuer à progresser. C’est pourquoi il a notamment opté à quelques reprises pour un système à trois défenseurs, en dépit des nombreuses critiques. C’est dans cette configuration que la Mannschaft a disputé son quart de finale de l’UEFA EURO contre l’Italie, remporté au terme d’une séance de tirs au but.

"Les systèmes de jeu sont très importants pour nous. Différentes configurations pourront être utilisées en cours de tournoi, parfois même au cours d’un même match", explique le technicien de 57 ans. "C’est un gros avantage de pouvoir expérimenter dans le cadre d’une compétition officielle."

Wagner peut-il être le nouveau Gomez ?
Le longiligne Sandro Wagner, qui brille par sa capacité à réceptionner et distribuer le ballon et par le danger qu’il apporte devant les buts, qu’il soit servi au sol ou en l’air, est un type de joueur que Löw n’a pas eu à sa disposition depuis quelques années.

Mario Gomez avait toutefois préparé le terrain lors de l’Euro français ; son absence pour blessure lors de la demi-finale contre les Bleus

avait d’ailleurs été préjudiciable pour les Allemands. "Il apporte à notre jeu un aspect que nous avons peu utilisé dans le passé", estime le capitaine Draxler à propos de Wagner. Si l’attaquant d'Hoffenheim parvient à confirmer la forme affichée lors des deux rencontres de préparation, il pourrait être de la partie l’an prochain.