• Le pays hôte de la Coupe des Confédérations a fait ses adieux au tournoi
  • Malgré la déception, la Russie a affiché quelques signes encourageants
  • Les Russes peuvent désormais se tourner sur la prochaine Coupe du Monde de la FIFA™ à domicile

De notre envoyé spécial avec la Russie, Igor Borunov

Lorsque le coup de sifflet final a retenti face au Mexique, les Russes se sont écroulés à terre, avant de se relever les uns les autres et de se diriger vers les tribunes pour remercier leurs supporters. De nombreux drapeaux russes flottaient encore fièrement pendant que l’équipe effectuait un tour d’honneur malgré son élimination dès la phase de groupes de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Russie 2017.

Le soutien du public aura probablement apporté à la Russie sa plus belle satisfaction du tournoi. Le match d’ouverture a attiré plus de 50 000 personnes à Saint-Pétersbourg, avant un match à guichets fermés à Moscou (42 759) et une autre riche affluence à la Kazan Arena (41 585). Quelles que soient les critiques dont la Sbornaya ait pu faire l’objet, ses fans étaient toujours prêts à aller au stade et à l’encourager, même après une défaite contre le Mexique à l’issue d’un match où tout s’était déroulé à la perfection jusqu’à la 30ème minute.

"Nous avons essayé d’améliorer l’image de l’équipe auprès des supporters et de réchauffer l’ambiance", témoigne Aleksandr Erokhin, auteur de la passe décisive sur l’ouverture du score des Russes face à El Tri. "Nous aurions bien sûr préféré y ajouter des résultats. Nous continuerons à travailler là-dessus. Nous sommes montés en puissance au fil des matches. Nous étions très bien préparés sur un plan psychologique. Nous avons tout donné, mais il aurait fallu concrétiser nos occasions et ne pas commettre d’erreurs, surtout dans un match qui faisait office de finale pour nous. Éviter les erreurs et marquer des buts : c’est ça, le football."

Tourner la page
"Nous devrons tout analyser, à la fois individuellement et collectivement, afin de tirer les enseignements du tournoi et d’aller de l’avant. Tout ce que nous faisons désormais doit être destiné à préparer au mieux la Coupe du Monde", annonce-t-il.

Buteur face au Mexique, Aleksandr Samedov partageait le même point de vue : "Ces matches n’ont évidemment pas été inutiles. C’est un tournoi majeur, organisé dans notre pays. Nous pouvons également être satisfaits de la façon dont nous avons construit le jeu, notamment dans le troisième match. Cela n’a malheureusement pas complètement porté ses fruits, mais nous avons montré de bonnes choses qui aideront l’équipe à progresser encore. Nous nous sommes procuré cinq ou six occasions franches en plus du but. C’est juste dommage de ne pas avoir réussi à en convertir au moins une."

Rentrés à Moscou immédiatement après la rencontre, les joueurs peuvent désormais profiter de courtes vacances, avant d’aborder ce qui sera sans doute la saison la plus importante de l’histoire du football russe. "Je ne pense pas encore à la Coupe du Monde", reconnaît pour finir Samedov au micro de FIFA.com. "Car nous venons tout juste de terminer ce gros tournoi. Nous sommes déçus, mais nous allons tourner la page. Une année cruciale attend la Russie. Il faudra tirer les conclusions qui s’imposent et avancer dans la bonne direction."