En s’imposant 1:0 en finale contre le Chili, l’Allemagne inscrit son nom pour la première fois au tableau d’honneur de la Coupe des Confédérations de la FIFA et intègre un cercle fermé de six équipes. Le Brésil (quatre titres), la France (2), l’Argentine, le Mexique et le Danemark (1) sont les seuls autres lauréats du tournoi.

Maintenant que le rideau est tiré, le temps est venu de décerner les traditionnelles récompenses individuelles. Sans surprise, la Mannschaft se taille la part du lion dans ce domaine.

Le capitaine Julian Draxler obtient le Ballon d’Or adidas, qui récompense le meilleur joueur du tournoi. Son coéquipier Goretzka s’empare du Ballon de Bronze. Le gardien finaliste Claudio Bravo reçoit quant à lui le Gant d’Or adidas. Le Soulier d’Or adidas est octroyé à Timo Werner et l’Allemagne repart également avec le prix du Fair-play de la FIFA.

Les prix en résumé 

Ballon d’Or adidas : Julian Draxler (Allemagne)  

L’un des trois seuls Allemands (avec Sebastian Rudy et Joshua Kimmich) à avoir pris part à la totalité des cinq rencontres du Tournoi des Champions, Draxler s’est imposé comme un leader. Par sa vitesse et la précision de ses tirs, mais aussi ses qualités en duel, le milieu offensif de 23 ans a permis à la jeune équipe allemande de maintenir le cap, tout en apportant le calme nécessaire dans les moments difficiles. "C’est le joueur qui peut prendre les rênes de l’équipe dans les années à venir, après la génération des Neuer, Khedira, Hummels ou Boateng. C’est donc une période importante pour lui", avait déjà expliqué le sélectionneur Joachim Löw avant le début du tournoi. Draxler ne l’a pas déçu.

Ballon d’Argent :  Alexis Sanchez (Chili)  
Ballon de Bronze : Leon Goretzka (Allemagne)
  

Soulier d’Or adidas : Timo Werner (Allemagne : trois buts/deux passes décisives)  

Arrivé en Russie fort de son statut de meilleur buteur allemand de la saison en Bundesliga (21 buts, huit passes décisives), l'attaquant de 21 ans a fait mieux que répondre aux attentes. Sa rapidité balle au pied, sa présence dans les duels aériens et son sens du placement semblent suggérer que l’Allemagne pourrait bien avoir trouvé un nouveau buteur de service pour remplacer le retraité Miroslav Klose.

Soulier d’Argent adidas : Lars Stindl (Allemagne : 3/0), Leon Goretzka (Allemagne : 3/0) 

[Stindl et Goretzka se partagent le Soulier d’Argent adidas car ils affichent le même nombre de buts et de passes décisives]


Gant d’Or adidas : Claudio Bravo (Chili) 
 

Contraint de manquer les deux premiers matches en raison d’une blessure, le capitaine chilien Claudio Bravo était remis sur pieds pour les match décisifs. Il a surtout brillé en demi-finale, tout d’abord en préservant ses cages inviolées pendant 120 minutes grâce à plusieurs parades de génie, puis en arrêtant les trois tentatives portugaises lors de la séance de tirs au but. Il a d’ailleurs été élu sans surprise Homme du Match Budweiser de cette rencontre. Sollicité également à plusieurs reprises en finale, il n’est cependant pas parvenu à éviter la courte défaite de sa formation.


Prix du Fair-play de la FIFA : Allemagne  

L'Allemagne s’est montrée sous son meilleur jour. En cinq rencontres, la Mannschaft n’a écopé que de huit cartons jaunes et n’a commis en tout et pour tout que 66 fautes. Des actions comme le port de t-shirts avec l’inscription "Die Mannschaft" en alphabet cyrillique ont également été très appréciées par le public local. En plus du trophée, des médailles décernées à chaque joueur et chaque officiel, et d’un diplôme, la Fédération allemande de football reçoit un chèque de 10 000 USD à dépenser exclusivement dans des équipements pour les sélections de jeunes.

Dans une lettre ouverte, le capitaine Draxler a remercié le pays hôte. "Ça fait trois semaines que nous sommes dans votre beau pays. La Coupe des Confédérations arrivant bientôt à son terme, nous souhaitons vous remercier du fond du cœur. Notre été en Russie prend fin. Nous vous remercions. Nous vous disons spasiba et dosvidanya. Nous avons hâte de revenir ici à l’été 2018."