• La frappe de Marco Fabian contre l'Allemagne a été élue but du tournoi en Russie
  • Le Mexicain nous livre ses secrets 
  • Il dresse un premier bilan en vue de Russie 2018

Qu'ils utilisent leurs pieds, leur tête, leurs épaules ou leurs chevilles pour propulser le ballon derrière la ligne, les buteurs éprouvent toujours un sentiment d'euphorie en voyant leur tir terminer au fond des filets. Cette sensation est encore plus forte quand le but en question rentre dans l'histoire.

Le Mexicain Marco Fabian peut en témoigner : son boulet de canon contre l'Allemagne en Coupe des Confédérations de la FIFA, Russie 2017 a été élue but du tournoi.

"Tout s'est passé très vite", confie le joueur de l'Eintracht Francfort à FIFA.com. "Nous avons obtenu un coup franc à 35 mètres du but. Hector Herrera était près du ballon. J'ai remarqué que les Allemands n'étaient pas très bien organisés, alors je lui ai demandé de me décaler. Sur le coup, je crois qu'il n'a pas fait trop attention à ce que je lui disais", se souvient l'intéressé en souriant. "Je lui ai demandé une deuxième fois, en parlant plus fort. Il m'a servi comme je le lui avais demandé et j'ai frappé instantanément. Effectivement, c'était un très beau but."

Malgré la lourde défaite (4:1) de son équipe, Fabian s'est consolé en apprenant que son exploit avait été désigné comme le plus beau but de la compétition : "Quand mes efforts sont reconnus, ça me fait toujours plaisir. Le résultat n'était pas terrible, mais nous avons tout de même réussi à retirer quelque chose de positif de ce match. Ce but appartient à tout notre pays", estime-t-il.

Mais comment fait-on pour inscrire un but aussi spectaculaire ? "Il faut bien attaquer le ballon et savoir à l'avance avec quelle partie du pied on veut frapper", explique Fabian, ravi de partager son expérience. "Si on veut tirer en force, il vaut mieux choisir le cou-de-pied ; en revanche, si vous voulez placer le ballon, quitte à avoir un peu moins de puissance, mieux vaut opter pour l'intérieur ou l'extérieur du pied. Il faut aussi se pencher au-dessus du ballon pour éviter que la frappe parte en hauteur. Tout ça réclame beaucoup d'entraînement."

Fabian et El Tri

  • Débuts : janvier 2012
  • Sélections : 33
  • Buts : 8
  • Palmarès : Médaille d'or de Londres 2012 

Un rêve en vert et blanc
Le Mexique a terminé quatrième de la Coupe des Confédérations. S'il s'avoue déçu de ce classement, Fabian dresse tout de même un bilan positif de la participation d'El Tri. "Nous avons beaucoup appris à un an de la Coupe du Monde. Nous avons commis des erreurs, mais nous n'avons jamais hésité à faire le jeu. C'est une bonne chose. Malheureusement, nous avons commis des fautes de concentration et nous l'avons payé au prix fort."

Fort de cette expérience, le milieu de terrain de 28 ans estime que le Mexique aura une carte à jouer lors de la Coupe du Monde 2018. "Nous sommes sur la bonne voie. Nous travaillons dur et nous récolterons le fruit de nos efforts lors de la Coupe du Monde. Nous allons tout faire pour atteindre le cinquième match", annonce-t-il, en référence aux quarts de finale de la compétition, que le Mexique, qui reste sur six éliminations en huitième de finale, n'a plus atteint depuis 1986.