Joachim Löw a dû sentir un poids s'envoler de ses épaules lorsque, il y a trois ans, il a mis fin à une période de 18 ans sans titre pour l'Allemagne à l'issue de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Mais au-delà de ce triomphe à Rio, le succès du technicien de 57 ans est quasi total. Durant l'UEFA EURO 2008, l'Allemagne ne s'est inclinée qu'en finale, face à l'Espagne. En Afrique du Sud, deux ans plus tard, la Mannschaft est allée jusqu'en demi-finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2010™. Elle a également atteint le dernier carré des éditions 2012 et 2016 du rendez-vous européen.

Adjoint de Jürgen Klinsmann de 2004 à 2006 et notamment pendant l'épreuve mondiale, il a ensuite enfilé le costume de sélectionneur. Löw a continué à appliquer la philosophie de son prédécesseur, à miser sur des joueurs jeunes et techniques et à tourner le jeu vers l'offensive. Si l'Allemagne, quadruple championne du monde, se caractérisait autrefois par sa rigueur et son engagement, elle propose aujourd'hui un football qui allie qualité tactique et finesse technique.

L'ancien joueur Löw, capitaine honoraire et meilleur buteur de l'histoire du SC Fribourg (81 buts), n'a pas évolué lui-même sur la scène internationale au-delà de l'équipe U-21 de la RFA. Il a joué pendant une grande partie de sa carrière en deuxième division. Néanmoins, si les titres lui ont fait défaut pendant son parcours de joueur, il les a ensuite décrochés en tant qu'entraîneur. En 1997, il s'est adjugé la Coupe d'Allemagne avec le VfB Stuttgart et en 2002, il est devenu champion d'Autriche avec le Tirol Innsbruck.

Aujourd'hui champion du monde en titre, Löw espère réaliser en Russie ce qu'aucun entraîneur de l'Allemagne n'a encore réussi avant lui, et ce même s'il a dû renoncer ces derniers temps à quelques-uns de ses titulaires : remporter la Coupe des Confédérations de la FIFA.