Obsédé de tactique et réputé pour ses bons rapports avec les joueurs, le Colombien Juan Carlos Osorio a débuté son mandat à la tête du Mexique du bon pied. Après avoir dirigé des clubs en Colombie, aux États-Unis, au Mexique et au Brésil, Osorio est devenu sélectionneur d'une équipe nationale pour la première fois en octobre 2015. Ses sept titres conquis entre 2010 et 2014 dans le championnat de Colombie lui ont valu la confiance des dirigeants mexicains, au point de lui donner les rênes d'El Tri.

Son ouverture d'esprit lui a permis de rentabiliser la diversité technique de ses joueurs. Adepte de la rotation dans son onze de départ, Osorio peut ainsi exploiter la richesse de son effectif pour s'adapter à chacun de ses adversaires, tout en gardant chaque élément de son vestiaire mobilisé. Sa méthode a été productive. La sélection mexicaine affiche une forme excellente dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, au cours desquelles elle a même battu les États-Unis chez eux pour la première fois en 44 ans dans les qualifications mondialistes.

Seul accroc depuis l'arrivée d'Osorio aux commandes du Mexique : une défaite 0:7 contre le Chili synonyme d'élimination d'El Tri dans la Copa América Centenario 2016. C'est également la plus lourde défaite de l'équipe dans une compétition officielle. Cette débâcle a servi à la fois de piqûre de rappel contre tout excès de confiance et de leçon afin de corriger les erreurs.