Stanislav Cherchesov a été autrefois un gardien de premier plan, même si sa carrière en Coupe du Monde de la FIFA™ se limite à une seule apparition, lors du succès 6:1 sur le Cameroun au premier tour d'États-Unis 1994. Roger Milla, était devenu ce jour-là le plus vieux buteur de l'histoire de l'épreuve mondiale. "C'est le seul but que j'ai encaissé qui ne m'a pas mis en colère", confie Cherchesov.

Né à Alagir, dans le sud du pays, il a passé l'essentiel de sa carrière au Spartak et au Lokomotiv Moscou, avant de tenter sa chance au Dynamo Dresde puis au Tirol Innsbruck. Son passage en Autriche lui a donné l'occasion de croiser un jeune technicien du nom de Joachim Löw. Cherchesov a raccroché les crampons durant son séjour au Tyrol, avant d'embrasser la carrière d'entraîneur. Après deux autres saisons à Innsbruck, il est rentré au pays pour prendre les rênes de son ancien club, le Spartak. La suite de son parcours l'a mené à Zhemchuzhina Sotchi, Terek Grozny, Amkar Perm et au Dynamo Moscou.

Il a connu son plus grand succès en Pologne, aux commandes du Legia Varsovie, qu'il a mené à un doublé coupe-championnat en 2016, malgré une arrivée tardive en cours de saison. Dans la foulée, il a répondu à l'appel de son pays, en quête d'un successeur à Leonid Slutsky au lendemain de l'UEFA EURO 2016. Le défi qui l'attend en Coupe des Confédérations de la FIFA puis en Coupe du Monde s'annonce corsé, d'autant que la Russie traverse actuellement une phase de transition.