Il y a une loi non écrite dans le football de rue en Amérique du Sud : "Le gros va dans les buts". Johnny Herrera l'a vérifié en personne quand il a commencé à jouer au football à l'âge de 9 ans dans son Angol natal. Signe d'une forte personnalité, le gardien qui fait aujourd'hui les beaux jours de l'Universidad de Chile s'est rebellé, vivant son poste sur le terrain quasiment comme un exil.

L'Universidad Católica n'a pas voulu de lui, contrairement à l'Universidad de Chile, qu'il a rejointe dès l'âge de 14 ans. Il a découvert la première division très jeune et, malgré des passages par trois autres clubs, il a déjà gagné 12 titres avec les Azules. Avec le Chili, il a décroché la médaille de bronze au Tournoi Olympique de Football, Sidney 2000, où il était le troisième gardien. Il a ensuite disputé la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2001 et Juvenal Olmos l'a emmené au tournoi pré-olympique de 2004.

Ce fut sa première d'une longue liste de convocations comme doublure de Claudio Bravo, principal "coupable" du peu de matches disputés par Herrera avec l'équipe A. Il a fait partie de l'effectif chilien à la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ ainsi que la Copa América, Chili 2015 et la Copa América Centenario 2016.