Jean Beausejour est surnommé Palmatoria (bougeoir) d'après un personnage d'une bande dessinée chilienne des années 1960. Sur un terrain en revanche, personne ne pourra prétendre que le rôle de Beausejour se limite à tenir la chandelle. Né d'un père haïtien et d'une mère chilienne, il brille à Afrique du Sud 2010, en marquant contre le Honduras le but qui a offert à la Roja sa première victoire depuis 48 ans dans une Coupe du Monde de la FIFA™.

Ailier gauche à l'ancienne ou milieu un peu plus reculé, il a construit une carrière qui débute en 2002 à l'Universidad Católica, avant de se poursuivre en Suisse, au Brésil, en Belgique, au Mexique et en Angleterre. Il est rarement appelé en équipe nationale jusqu'à l'arrivée de Marcelo Bielsa au poste de sélectionneur. El Loco le convoque en 2008 et en fait un titulaire. Avant cela, il participe au Preolímpico 2004 et joue un seul match dans les qualifications sud-américaines pour Allemagne 2006. Après Afrique du Sud 2010, Claudio Borghi et Jorge Sampaoli continuent de faire appel à lui pour ses qualités de débordement. Il dispute chacun des matches du Chili dans les qualifications pour Brésil 2014, où il inscrit même un but. Beausejour est le seul Chilien de l'histoire à avoir marqué dans deux éditions consécutives de la Coupe du Monde.

Il a remporté la Copa América 2015 et, déjà sous la houlette de Juan Pizzi, la Copa América Centenario 2016, où il a fait partie du onze-type de Pizzi et du tournoi.