Alexis Sánchez a eu la chance d'être doté d'un talent de dribbleur et d'une rapidité diaboliques, qui en ont fait l'un des joueurs vedettes du Chili. Refusé par Colo Colo et l'Universidad Católica, il a intégré Cobreloa à 15 ans et fait ses débuts à 16 ans grâce à Nelson Acosta. L'ailier droit était déjà surnommé El niño maravilla quand il s'est engagé avec l'Udinese, bien qu'il ait terminé sa formation à Colo Colo et à River Plate. Lorsqu'il s'est distingué à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Canada 2007, qui a vu l'éclosion de la génération dorée chilienne, il évoluait depuis un an en sélection senior sous la houlette d'Acosta.

Alors qu'il vivait une première saison difficile en Italie, il était incontournable dans la Roja de Marcelo Bielsa. Il a largement contribué à la deuxième place du Chili dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA 2010™ et à l'accession aux huitièmes de finale en Afrique du Sud. Il a rejoint Barcelone en 2011 où il a non seulement collectionné les trophées, mais aussi étoffé son registre. Il est désormais capable d'évoluer dans le couloir gauche et même en 9.

En sélection, sous les mandats de Claudio Borghi et Jorge Sampaoli, il a joué un rôle décisif sur la route de Brésil 2014, où il a disputé quatre rencontres et marqué deux buts. Il se montre tout aussi brillant à Arsenal aujourd'hui. Parallèlement, il a participé à la victoire du Chili à la Copa América 2015 et à la Copa América Centenario 2016, en inscrivant un but dans la première et trois dans la deuxième. Il a été sélectionné dans le onze-type du tournoi.