Une délégation de la FIFA emmenée par le Prof. Jiří Dvořák, médecin en chef de la FIFA, et soutenue par le joueur vedette camerounais Samuel Eto’o vient de terminer une visite en Sierra Leone et au Ghana pour constater les progrès faits par les campagnes de sensibilisation sanitaire menées par la FIFA.

Après la campagne du "11 contre Ébola" lancée en urgence il y a un an alors que l’épidémie faisait rage en Afrique occidentale, la FIFA lance à présent en Sierra Leone sa campagne à long terme de promotion de la santé intitulée "FIFA 11 pour la Santé". Le moment de cette visite n’aurait pas pu être mieux choisi, à trois jours - le 6 novembre 2015 - de la déclaration officielle par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de la fin de l’épidémie d’Ébola en Sierra Leone.

Connu pour son engagement social fort en faveur du continent africain, Eto’o a profité de son passage en Sierra Leone et au Ghana pour aller à la rencontre de communautés défavorisées, notamment des enfants touchés par l’épidémie d’Ébola. Après l’orphelinat Grafton de Freetown qui recueille des enfants ayant perdu leur famille lors de l’épidémie, Eto’o s’est rendu dans plusieurs écoles sierra-léonaises et ghanéennes pour promouvoir les messages du "FIFA 11 pour la Santé".

Le quadruple footballeur africain de l’année est un des premiers footballeurs à avoir soutenu le "FIFA 11 pour la Santé", qui utilise le pouvoir du football (et de la recherche scientifique) pour inciter les jeunes à avoir un mode de vie sain. Cette campagne cherche à améliorer les connaissances, les attitudes et les comportements en matière de santé, notamment autour des questions vitales que sont le sida, la tuberculose, le paludisme, le diabète, l’obésité et l’hypertension. Elle a été menée avec succès dans plus de 20 pays à travers le monde depuis son lancement en marge de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™.

"Je suis content d’être chez moi en Afrique et fier de voir ce que mes frères de Sierra Leone ont réussi à faire pour vaincre le virus Ébola. La santé est la chose la plus importante que nous ayons ; avec la santé et un objectif solide, il est possible de réussir de grandes choses dans la vie. Le football a un rôle important à jouer pour ce qui est d’apprendre aux jeunes d’avoir un mode de vie sain", s'est félicité Eto’o, après avoir visité plusieurs projets de santé à Freetown et Accra.

Le séjour en Sierra Leone s’est achevé avec une visite de courtoisie à Son Excellence Mme Sia Koroma, première dame de Sierra Leone. "Je tiens à remercier la FIFA pour son importante contribution à la lutte contre Ébola. Le football a le pouvoir de capter l’attention des gens et d’être ouverts à ces messages de santé importants. Je suis très fière de Samuel Eto’o, non seulement pour ses exploits sur le terrain mais aussi pour ce qu’il souhaite donner en retour à la société et au peuple de Sierra Leone par sa présence ici", s'est enthousiasmée la première dame.

Cap vers l'est
Le médecin en chef de la FIFA, le Prof. Jiří Dvořák a ajouté : "Ce fut une expérience émouvante que de pouvoir constater l’impact de notre campagne sur les communautés locales de Sierra Leone. Quand le football parle, les gens écoutent. Ce n’est que grâce à l’étroit partenariat entre les meilleurs footballeurs du monde, l’OMS, la Banque mondiale, la Fédération de Football de Sierra Leone et le gouvernement local que la FIFA a pu aider à lutter contre le virus Ébola. Une société en bonne santé est quelque chose d’essentiel pour un pays, et nous continuerons de poursuivre notre objectif qui est de lancer le "FIFA 11 pour la Santé" en Sierra Leone et d’aborder au Ghana la quatrième phase de ce programme."

La campagne "11 contre Ébola" a été lancée l’an dernier par la FIFA avec le soutien de la Banque mondiale et l’OMS et voit des joueurs tels que Cristiano Ronaldo, Didier Drogba et Neymar adresser des messages importants aux populations locales pour qu’elles contribuent à endiguer la progression de l’épidémie.

Anders Nordström, chef de la délégation de l’OMS en Sierra Leone, a également salué cette initiative : "C’était une situation extrême que de chercher à vaincre cette épidémie. L’initiative de la FIFA nous a fourni un outil très précieux car les messages étaient simples, forts et faciles à mettre en application et à diffuser dans le pays."

Après la Sierra Leone et la lutte contre Ébola, la délégation de la FIFA s’est rendue au Ghana où la campagne "FIFA 11 pour la Santé" est un succès depuis trois ans. Alors que le Ghana s’apprête à lancer la quatrième phase du programme, Prince Pambo, chef de projet national de la FIFA sur place, nous explique : "Cela représente beaucoup pour moi d’accueillir la FIFA et Samuel Eto’o au Ghana pour constater l’avancement du programme. Au Ghana, ce sont quelque 300 écoles, 600 enseignants et 20 000 élèves qui ont participé à ce programme."

La délégation de la FIFA a mis le cap vers l’est pour se rendre au Kenya, où le "FIFA 11 pour la Santé" est également mis en œuvre et où seront rencontrés divers représentants du gouvernement, de ligues régionales et de MYSA afin de s’assurer de la meilleure diffusion possible du programme de la FIFA de sensibilisation aux questions de santé.