L'initiative de santé mondiale de la FIFA, baptisée "FIFA 11 pour la Santé", se développe de jour en jour et part maintenant à la rencontre du continent le plus peuplé de la planète. Au cours d'un déplacement d'une semaine en Asie du sud-est, le médecin-chef de la FIFA Jiri Dvorak et le coordinateur du projet régional Jeysing Muthiah ont pu observer par eux-mêmes les effets très positifs du programme à Myanmar et poser les bases de son introduction en Thaïlande et au Viêt-Nam.  

Ces trois pays, dont la population totale s'élève à 210 millions d'individus, sont confrontés à des défis sanitaires extrêmement variés : le développement de maladies non-contagieuses comme le diabète, les maladies cardio-vasculaires ou l'obésité des enfants, mais aussi l'expansion de maladies contagieuses comme la malaria ou la dengue.

Myanmar
Myanmar a été le premier pays d'Asie à accueillir le programme FIFA 11 pour la Santé, en 2012. Grâce au soutien indéfectible de la Fédération myanmaraise de football (MFF), cette initiative a été lancée dans 327 écoles des régions de Yangon et Mandalay. Près de 10 000 participent actuellement au programme avec enthousiasme. La délégation de la FIFA a reçu un accueil chaleureux au stade de football national, où plus de 600 enfants ont mis en pratique des leçons tirées du programme FIFA 11 pour la Santé. Les jeunes et leurs enseignants ont pu partager leurs expériences et exprimer leur satisfaction de voir leur école participer à ce grand mouvement.

Par la suite, Jiri Dvorak s'est entretenu avec des représentants du gouvernement et de la MFF pour évoquer la possibilité d'un plan stratégique sur quatre ans, capable de toucher un million d'enfants. Le président de la MFF Zaw Zaw a rappelé son engagement sur ce projet : "Nous devons agir efficacement pour former la nouvelle génération et la préparer à adopter un mode de vie plus sain".

Thaïlande
L'introduction du FIFA 11 pour la Santé en Thaïlande est à mettre au crédit du docteur Paisal Chantarapitak, directeur du Centre Médical d'Excellence de la FIFA à Bangkok et membre de la commission médicale de l'AFC. Dans la capitale, la délégation de la FIFA a pu mener des discussions avec les ministres de la Santé Publique, de l'Éducation et du Tourisme et des Sports. Après une première réponse positive des autorités, un groupe de travail a été constitué pour le lancement d'un projet pilote d'ici mai 2016.

Le lancement de ce programme arrive à point nommé. Compte tenu du mode de vie sédentaire de nombreux écoliers, le ministère de l'Éducation a conçu le slogan : "Enseigner moins, apprendre plus". Ce mouvement, qui concerne l'année scolaire 2016, vise à réduire les heures de classe au profit d'une activité physique régulière. Le programme FIFA 11 pour la Santé apparaît comme une solution idéale, puisqu'il associe la popularité du football à la diffusion de messages de santé publique essentiels pour le développement des générations futures.

Viêt-Nam
Au Viêt-Nam, Jiri Dvorak a rencontré des représentants de la Fédération vietnamienne de football (VFF), des ministères de la Santé, de l'Éducation et des Sports. Les premiers retours ont été très favorables. Il a été convenu que la FIFA et la VFF travailleraient ensemble sur une proposition concrète, en vue de lancer un projet pilote en septembre 2016.  

À l'issue de ces visites en Asie du sud-est, Jiri Dvorak s'est montré satisfait : "Grâce au football, ces trois pays pourraient éduquer trois millions d'enfants sur une période de trois à cinq ans. Les enfants s'initieraient ainsi à un mode de vie plus sain pour l'avenir, ce qui contribuerait à l'amélioration de la santé publique dans les pays concernés".  

L'initiative FIFA 11 pour la Santé se propose de mettre le pouvoir du football et de la recherche scientifique au service des garçons et des filles en quête de modes de vie plus sains. Le programme vise à améliorer les connaissances des enfants sur des questions de santé essentielles comme le VIH, la tuberculose, la malaria, le diabète, l'obésité et l'hypertension. Il a déjà obtenu d'excellents résultats dans plus de 20 pays à travers le monde depuis son introduction, en marge des préparations pour la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™.