Le professeur Jiří Dvořák, médecin en chef de la FIFA, s’est récemment rendu en Papouasie-Nouvelle-Guinée pour évaluer l’évolution des préparatifs médicaux à l’approche de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA qui se disputera du 13 novembre au 3 décembre 2016. Ce fut l’occasion pour lui de collecter des informations sur la situation sanitaire dans la région et sur l’état des installations médicales, et d’initier des discussions avec les autorités au sujet de la mise en œuvre prochaine de l’initiative mondiale de la FIFA qu’est le "FIFA 11 pour la Santé".

Le professeur Dvořák a rencontré Sir Michael Somare, père de l’indépendance, Justin Tkatchenko, ministre des Sports et du Tourisme, ainsi que Powes Parkop, gouverneur de Port Moresby. Les représentants de Port Moresby et du gouvernement ont assuré de leur plein soutien pour garantir le succès de la compétition.

À l’issue de sa visite de cinq jours, le médecin en chef de la FIFA s’est montré très positif : "L’hôpital qui sera utilisé lors de la compétition est un établissement moderne qui propose toutes les procédures de diagnostic et de traitement, ainsi que la majorité des interventions chirurgicales. En cas d’urgences médicales, les procédures en place sont très au point et seront à l’entière disposition de la compétition. L’équipe médicale du Comité Organisateur Local, qui travaillera de concert avec les responsables médicaux de la FIFA sur site, est de plus bien formée et entraînée."

L’équipe médicale de la FIFA informera tous les médecins des équipes en lice sur la prévention des maladies contagieuses et les services médicaux disponibles. Le paludisme étant présent en Papouasie-Nouvelle-Guinée, les autorités de Port Moresby prendront toutes les précautions pour éliminer les eaux stagnantes où se reproduisent en général les moustiques.

Le professeur Dvořák a également pu participer à la campagne de la "marche pour la vie" lors de laquelle le gouverneur de Port Moresby a pris la tête d’un cortège sur environ 10 km à travers la ville. L’objectif est de sensibiliser à la prévention des maladies contagieuses et non-contagieuses. Près de 35 000 personnes ont pris part à cette marche.

"C’était un grand moment, et un excellent exemple du dynamisme de cette ville", a commenté le professeur Dvořák. "La philosophie du gouverneur et du ministère des Sports et du Tourisme complète judicieusement le programme du ‘FIFA 11 pour la Santé’. Nous allons entamer des discussions avec les autorités au sujet de la mise en œuvre du ‘FIFA 11 pour la Santé’ avant le coup d’envoi de la Coupe du Monde Féminine U-20."

Lors de ses discussions avec les autorités, le médecin en chef de la FIFA a également insisté sur le fait que la compétition devait aussi servir à soutenir un des principaux objectifs de la FIFA qui est de développer le football féminin et accroître la participation des femmes dans le football. Le COL et la FIFA travailleront de concert afin d’apporter le changement culturel pour ce qui est du rôle des femmes en Papouasie-Nouvelle-Guinée de sorte que les efforts déployés et les projets mis en œuvre contribuent à réduire la violence contre les femmes et les jeunes filles dans le pays.