La FIFA peut contribuer de nombreuses manières au développement de ses associations membres. Si celles-ci parviennent à utiliser à bon escient les ressources apportées par l’instance faîtière du ballon rond, elles peuvent en tirer des bénéfices tout aussi vastes.

Le cas de la Fédération dominicaine de football constitue un bon exemple. Au cours de ces dernières années, la FEDOFUTBOL a soumis divers projets au Département du développement de la FIFA. Grâce au soutien obtenu, la fédération a été en mesure de renforcer toutes les composantes du football national.

Cette croissance s’est concrétisée par le renforcement des infrastructures de la fédération et par la création d’une ligue professionnelle, mais aussi par un programme de formation des entraîneurs chargés de coordonner les activités relatives au football de base. Autant d’éléments propices à la mise en place d’un cycle de développement vertueux. "L’objectif est de bâtir des fondations solides pour l’ensemble du football dominicain", explique le directeur technique de la fédération nationale Ramón Sánchez. "Si nos enfants ne pratiquent pas le football de base aujourd’hui, nous n’aurons pas de footballeurs professionnels demain. Nous souhaitons encadrer le développement du football, en formant des entraîneurs et en adoptant une méthodologie cohérente au niveau national. Les infrastructures sont aussi indispensables aux professionnels qu’aux jeunes pour favoriser une dynamique de progression."

Étapes-clés
La fédération a fait un grand pas vers cet objectif en lançant, en 2001, la construction du centre technique de la fédération à San Cristóbal, en périphérie de la capitale Saint-Domingue. "Ce bâtiment est en quelque sorte devenu le centre névralgique du développement du football dominicain", explique Carlos Ramírez, coordinateur du développement de la FEDOFUTBOL. "Non seulement parce que la sélection s'entraîne ici, mais aussi parce que nous y formons des entraîneurs issus de tout le pays."

Outre le complexe de terrains extérieurs, les logements et le centre médical, un bâtiment de futsal a ouvert ses portes en 2012. Deux ans plus tard, la FEDOFUTBOL a renforcé la présence de centres de formation régionaux dans l’ensemble du pays. En 2015, grâce à l’aide de la FIFA en termes de formation et de consultation technique, un grand vide a été comblé avec le lancement de la Ligue dominicaine de football.

Avec dix équipes représentant sept villes et la diffusion télévisée des matches à l’échelle nationale, la saison inaugurale, remportée par le Club Atlético Pantoja, a rencontré un vif succès. Une nouvelle étape importante a donc été franchie pour le développement et l’essor du football en République dominicaine.

Dans un pays où le baseball est roi mais où la passion du ballon rond ne cesse de croître, l’équation est simple : l’amélioration des infrastructures s’accompagnera inévitablement d’une hausse du nombre de jeunes footballeurs, avec à la clé une amélioration globale du niveau de jeu. Mais pour ce faire, il ne suffit pas d’investir ; il faut investir judicieusement.