Les 32 étudiants de la 16ème édition du Master International en sciences humaines, management et droit du sport ont reçu leur diplôme ce 15 juillet au Château de Neuchâtel, en Suisse. Originaires de 29 pays différents, parmi lesquels l’Égypte, l’Éthiopie, l’Afrique du Sud et le Zimbabwe, ces 14 jeunes femmes et 18 jeunes hommes sont désormais appelés à exercer des fonctions de managers dans diverses organisations sportives du monde entier.

"L'immense succès des diplômés du Master FIFA témoigne du mélange multiculturel qui existe parmi les étudiants retenus chaque année par le CIES. Le Master FIFA est incontestablement à la base de cette nouvelle génération de professionnels du sport qui peuvent aider à la poursuite des réformes nécessaires pour révolutionner l'industrie du sport" souligne Fatma Samoura, Secrétaire Générale de la FIFA, présente à la cérémonie de remise des diplômes.

Créé en 2000 par la FIFA et le Centre International d’Etude du Sport (CIES) de Neuchâtel, ce "FIFA Master" fait aujourd'hui référence en matière de formation de dirigeants sportifs. Durant les 15 premières éditions, plus de 415 diplômés venus de près de 100 pays ont suivi ce cursus universitaire d’une année dispensé par De Montfort University (Leicester, Angleterre), la SDA Bocconi School of Management (Milan, Italie) et l'Université de Neuchâtel (Suisse).

Ce cursus permet à un groupe multiculturel d'étudiants - presque tous les continents sont représentés chaque année - de passer une année d'études inoubliable dans trois universités de trois pays différents. Grâce à ce programme, les étudiants élargissent leurs connaissances dans le cadre de cours et de séminaires dispensés par des professeurs qualifiés et de nombreux responsables sportifs.

Rappelons que Le CIES a pour mission de développer, dans une perspective de type pluridisciplinaire (juridique, sociologique, géographique, managériale et historique), des activités de recherche, de formation et de conseil au service de la communauté sportive. Il a également pour vocation de servir de passerelle entre les mondes de la recherche, de l’enseignement et celui des institutions sportives. Il encourage l’échange de connaissances et d’expériences entre les acteurs du monde académique et ceux de l’industrie du sport.