Élevé par une mère seule à Bulawayo, Kudakwashe Mahachi a dû relever de nombreux défis dans sa vie pour devenir l'un des joueurs les plus titrés du Zimbabwe. Comme de nombreux jeunes venant de milieux défavorisés, Mahachi aurait très bien pu bifurquer du mauvais côté de la vie s'il n'avait pas eu la chance de croiser la route de Grassroot Soccer.

Grassroot Soccer a été créée par un groupe d'anciens footballeurs professionnels au Zimbabwe. L'organisation utilise le pouvoir du football pour éduquer, inspirer et mobiliser des jeunes à risque dans plusieurs pays en développement, afin de les rendre à même de surmonter les grands défis sanitaires, de mener une vie plus saine et productive, et d'être les acteurs du changement au sein de leurs propres communautés. "Quand j'étais petit, je ne voulais qu'une seule chose : jouer au football. L'école ne m'intéressait pas et je n'avais pas spécialement envie d'apprendre des choses sur la vie. Tout cela ne voulait pas dire grand-chose pour moi et j'aurais pu mal tourner si je n'avais pas rencontré Grassroot Soccer", explique Mahachi, qui a largement profité de l'aide de l'organisation. "Non seulement ils m'ont donné l'opportunité de jouer au football mais, plus important, ils m'ont permis d'aller à l'école, ils ont financé ma scolarité et m'ont permis de participer à des programmes au cours desquels j'ai pris conscience des risques du SIDA/VIH et d'autres choses importantes."

Bulawayo, ville natale de Mahachi, a été sélectionnée comme l'un des 20 centres Football for Hope qui ont constitué l'un des héritages les plus importants de la Coupe du Monde de la FIFA 2010™. Lors de son enfance à Bulawayo, Mahachi était un élève avide de connaissances à tel point qu'à l'adolescence, il est devenu ambassadeur de Grassroot Soccer et a été invité en Afrique du Sud pour la Coupe du Monde. "C'est une chance aussi d'avoir été invité à participer au festival Football for Hope au Cap en 2010. Il y avait des équipes de toute l'Afrique. Ce fut une expérience magnifique", se souvient celui qui avait 16 ans à l'époque, et pour qui le fait de participer à ces programmes et de jouer contre des équipes d'autres nations africaines a encore renforcé sa détermination de devenir footballeur professionnel.

La chance de sa vie
L'ailier a été formé par l'un des plus grands clubs zimbabwéens, les Highlanders, après quoi il a rejoint les Bantu Rovers, créés par Methembe Ndlovu, l'un des cofondateurs également de Grassroot Soccer. Après quelques mois chez les Rovers, Mahachi reçoit de Chicken Inn - un autre club basé à Bulawayo - une offre qu'il ne peut pas refuser. Deux saisons plus tard, il revient au club de sa jeunesse et signe aux Highlanders. Très vite, Mamelodi Sundowns, qui ne rechigne pas à la dépense, l'engage pour une année. Après une saison passée avec les actuels champions d'Afrique, il rejoint un autre club de PSL sud-africaine, Golden Arrows. "Même si je prends beaucoup de plaisir à jouer avec les Arrows et que le niveau en Afrique du Sud est élevé, mon rêve est de jouer en Europe", admet Mahachi.

Son talent a également attiré l'attention du sélectionneur du Zimbabwe, qui l'a convoqué pour la première fois en 2013. Un an plus tard, Ian Gorowa l'appelle pour la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF. Il fait partie d'ailleurs de l'effectif des Warriors qui ont participé à la CAN 2017 au Gabon, marquant même le premier but du match nul 2:2 avec l'Algérie. "Cette CAN au Gabon m'a fait repenser au festival Football for Hope", explique Mahachi. "Une nouvelle fois, il y avait plein de pays différents et ce fut une expérience extraordinaire. Je serai à jamais reconnaissant à Grassroot Soccer de la chance qu'ils m'ont donnée dans la vie."