Atlanta United compte parmi les deux nouveaux venus de la saison en Major League Soccer (MLS) et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette aventure suscite déjà un vif intérêt. Mais tandis que le club effectue ses premiers pas dans le monde professionnel, la ville se rassemble autour d'un projet de football de base.

Station Soccer est le premier terrain de football installé à l'intérieur d'une gare. Inauguré en octobre 2016, ce projet porté par Soccer in the Streets a été soutenu par la Fondation Atlanta United, MARTA - le principal opérateur du réseau de transports en commun de la ville -, GreenFields et Musco Lighting. Sanjay Patel, l'un des membres du comité de direction de l'association, s'est particulièrement impliqué dans cette initiative. À ses yeux, Station Soccer représente bien plus qu'un simple terrain de football à Five Points, en plein centre-ville d'Atlanta. 

"Ce projet symbolise l'intégration des jeunes et des adultes", explique Patel au micro de FIFA.com. "Nous sommes en mesure de proposer un football social. C'est une activité que les adultes peuvent pratiquer ici. Nous avons remplacé un commerce dans lequel il faut payer pour jouer par une initiative sociale. Les jeunes peuvent venir ici et jouer gratuitement, comme ils le feraient n'importe où ailleurs. Ils disposent en outre d'un moyen de transport pour rentrer chez eux ou aller affronter d'autres équipes à l'extérieur."  

Impact social
Toute l'action de Soccer in the Streets s'articule autour de la conviction que le football peut opérer d'importantes transformations au niveau social en faisant entrer la collectivité dans la vie des individus. Son programme Life Works, soutenu par la FIFA via le financement de Football for Hope, s'adresse aux jeunes défavorisés en quête d'opportunités pour devenir indépendants financièrement et développer des compétences qui les mèneront sur le marché de l'emploi. À travers un programme annuel consacré au football, associé à des stages de formation basés sur l'accès à l'emploi, Life Works contribue à façonner une nouvelle génération de leaders.

"Nous avons installé cet équipement ici en pensant avant tout au football. Mais, à notre grande surprise, le changement le plus significatif s'est opéré au niveau social. Je pense que les communautés voisines n'ont pas été insensibles au développement d'un espace vert au sein de cette zone urbaine", constate le président délégué de Soccer in the Streets, Phil Hill.

Patel et Hill déclarent avoir été déjà contactés par des groupes de musique, des cinéastes, des responsables de programmes de santé et de bien-être… Il faut dire que la station de Five Points est parfaitement située et touche aussi bien les habitants du centre-ville que les communautés de la banlieue ouest, où vivent de nombreuses familles.  

"Désormais, on parle de stations d'espaces verts et plus seulement de stations de football", note Hill. "Ces équipements attirent les enfants pour des matches, des tournois ou des séances d'entraînement. Cette situation nous encourage à voir plus loin qu'une simple gare et à étendre notre modèle aux neuf autres stations."  

Les communautés se rassemblent
Pour Hill et Patel, l'objectif est d'offrir à un maximum de personnes un accès simplifié et la possibilité de jouer au football, mais aussi de rassembler les communautés. C'est dans esprit que le duo souhaite développer son projet sur l'ensemble des dix stations MARTA.

"Des Latino-Américains pourraient venir ici pour jouer avec des Afro-Américains, qui pourraient eux-mêmes venir jouer avec les réfugiés installés à Clarkston, un peu plus à l'est", explique Hill. "Le football et la vie sont de grands melting-pots. Depuis l'inauguration, ce lieu a acquis une personnalité bien à lui."  

En effet, dès le premier jour, l'impact social de Station Soccer s'est imposé comme une évidence. "Chaque fois qu'on vient ici, il se passe quelque chose de différent", explique Patel. "Je suis revenu le soir du lancement et j'ai vu une petite fille qui courait vers l'entrée. Elle portait un maillot de la fondation Atlanta United et elle criait à une personne derrière elle, qui s'est avérée être sa mère : 'C'est là que ça s'est passé'."

"Je l'avais vue un peu plus tôt dans la journée. Je suis donc allé lui parler, ainsi qu'à sa mère. Cette dernière m'a raconté que sa fille n'avait plus qu'une idée en tête depuis qu'elle était rentrée à la maison : devenir footballeuse professionnelle" raconte-il pour conclure."Elle tenait absolument à l'amener ici pour lui faire découvrir le lieu où elle avait passé la meilleure journée de sa vie."  

Cet article s'inscrit dans une série de textes mettant en avant les ONG rattachées au mouvement Football for Hope, l'initiative mondiale de la FIFA pour améliorer la vie des jeunes grâce au football.