• Huit équipes européennes rejoindront la France pour la Coupe du Monde Féminine 2019
  • Coup d'envoi de la phase de groupes le 14 septembre aux Îles Féroé
  • Parmi les favoris, l'Allemagne et l'Angleterre entrent en piste

Ah, le coup d’envoi des qualifications ! Un vrai bonheur pour toutes les équipes sur la ligne de départ, puisqu’en regardant les classements, tout le monde est encore à la même hauteur. Ainsi, l’Albanie, les Îles Féroé ou la Moldavie, qui rêvent d’une première participation à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, ont le même bilan que l’Allemagne, l’Angleterre, l’Espagne ou la Suède, poids lourds de la discipline.

Certes, les deux premières journées des qualifications sur le Vieux Continent - qui se disputent entre le 14 et le 19 septembre - ramèneront sans doute de nombreuses équipes à la réalité, mais jusqu’au coup d’envoi des rencontres, pour toutes les formations en lice, tous les espoirs sont encore permis.

C’est parti pour la dernière ligne droite avant France 2019 !

Qui se qualifie ?
Après le premier tour de qualification (du 6 au 11 avril 2017), les 35 équipes restantes sont réparties en 7 groupes de 5. Les premiers de chaque groupe sont qualifiés pour France 2019. Les quatre meilleurs deuxièmes accèdent aux barrages, qui se déroulent avec demi-finales et finale. Le vainqueur de ces barrages est la huitième et dernière équipe européenne qualifiée, outre la France, pays hôte.

Composition des groupes
Groupe A :
Bosnie-et-Herzégovine, Angleterre, Kazakhstan, Russie, Pays de Galles
Groupe B :
Albanie, Bélarus, Pologne, Ecosse, Suisse
Groupe C :
Pays-Bas, Irlande du Nord, Norvège, République d’Irlande, Slovaquie
Groupe D :
Croatie, Danemark, Hongrie, Suède, Ukraine
Groupe E : République tchèque, Îles Féroé, Allemagne, Islande, Slovénie
Groupe F :
Belgique, Italie, Moldavie, Portugal, Roumanie
Groupe G : Autriche, Finlande, Israël, Serbie, Espagne

A ne pas manquer lors des deux premières journées :
* îles Féroé - République tchèque, 14 septembre 2017, 20h00 (heure locale)
L’enjeu sportif risque déjà de se résumer à la lutte pour la deuxième place, tant l’Allemagne semble au-dessus du lot dans ce Groupe E, mais cette rencontre a une valeur symbolique puisqu’elle donne officiellement le coup d’envoi de la phase de groupes de qualifications pour France 2019. Rappelons que les Féroé, comme l’Albanie, Israël, le Kazakhstan et la Moldavie, avaient déjà une phase préliminaire.

* Allemagne - Slovénie, 16 septembre 2017, 14h00 (heure locale)
Dans cette même poule, on suivra avec attention les débuts de la Nationalmannschaft, qui était tombée de haut en sortant prématurément de l’UEFA EURO Féminin 2017, après avoir remporté les six dernières éditions. Emmenées par Dzsenifer Marozsan, seule Allemande nominée pour The - Joueuse de la FIFA 2017, les championnes olympiques en titre veulent montrer dès leur entrée en lice dans les qualifications que leur seul objectif est de soulever le trophée en France.

* Italie - Moldavie, 15 septembre 2017, 20h30 (heure locale)
* Roumanie - Italie, 19 septembre 2017, 17h00 (heure locale)

La Squadra Azzurra n’a plus fréquenté la scène mondiale depuis 1999, et a été éliminée de l’UEFA EURO Féminin 2017 dès la phase de groupes.  Grande puissance du football féminin dans les années 1980, la Nazionale espère revenir en Coupe du Monde pour l’édition 2019 organisée de l’autre côté des Alpes. Il faudra pour cela prendre le meilleur départ possible dans une poule ouverte, où elle pourrait batailler pour la première place avec la Belgique et le Portugal.

* Angleterre - Russie, 19 septembre 2017, 20h00 (heure locale)
Fini le temps où l’Angleterre avait pour ambition de se qualifier pour la phase finale, et ensuite d’essayer de faire le meilleur parcours possible, sans pression. Meilleure équipe européenne de l’édition 2015 (troisième), et demi-finaliste de l’EURO 2017, elle vise désormais ouvertement le titre mondial, et ne peut donc pas se permettre de perdre de points à domicile en qualifications, et ce dès son entrée en lice contre la Russie.

* Irlande du Nord - République d’Irlande, 19 septembre 2017, 20h30 (heure locale)
Dans un groupe qui comprend les Pays-Bas, champions d’Europe en titre, et la Norvège, valeur sûre et ancienne championne du monde, les deux équipes irlandaises savent qu’elles auront du mal à jouer les premiers rôles. Remporter un derby face aux voisines pourrait donc constituer le point d’orgue de cette campagne de qualification dans les deux camps.