• L’atelier portera notamment sur le nouveau programme de développement des compétences techniques de la FIFA
  • *Ce séminaire, le premier depuis cinq ans, s’inscrit dans la stratégie "FIFA 2.0" du Président de la FIFA *
  • L’atelier des experts techniques de la FIFA aura lieu cette semaine à Doha

Pays hôte de la Coupe du Monde de la FIFA 2022™, le Qatar et sa capitale Doha accueillent l’atelier des experts techniques de la FIFA 2018. Pour le moment, il s’agit d’un rassemblement en petit comité. En tout, 75 experts FIFA originaires de 45 pays différents se retrouveront cette semaine pour un séminaire qui s’inscrit dans la stratégie "FIFA 2.0" de Gianni Infantino, qui vise à protéger le jeu, défendre son intégrité et faire progresser le football aux quatre coins de la planète.

"L’objectif de cet atelier, le premier de ce type depuis cinq ans, est de faire connaître à des experts FIFA aux parcours très divers notre nouvelle philosophie 'FIFA 2.0', mais aussi de les familiariser à notre programme de développement des compétences techniques", explique Jürg Nepfer, directeur des services de développement technique de la FIFA. "Chaque association membre doit faire face à des défis très particuliers. Nous souhaitons répondre à leurs besoins en leur proposant des programmes sur mesure."

Théorie et pratique
L’atelier de Doha portera sur la formation et la mise à niveau des directeurs techniques, des instructeurs masculins et féminins au sein des associations membres, le développement du football féminin, du football de jeunes et du football de base.

"Il est très important pour nous d’être plus proches des associations membres, de les aider à gagner en autonomie, mais aussi de donner un caractère plus durable à nos projets. Dans ces réunions, la collaboration avec les confédérations, représentées par leurs directeurs techniques, est essentielle à nos yeux", poursuit Nepfer.

Le contenu des programmes actuels et futurs fera l’objet de débats dans le cadre d’activités théoriques et pratiques, en séance plénière ou en petits groupes. Les discussions portent également sur des valeurs comme la transparence, l’appartenance, la responsabilité ou la coopération.

"Quand je regarde autour de moi, je prends conscience de ce que j’aime le plus dans le football : la diversité", explique Mansoor Al Ansari, secrétaire général de la Fédération qatarienne de football, en accueillant les représentants de tous les continents. "Le football évolue sans cesse. J’attendais cette semaine avec impatience car je suis convaincu que tous ces échanges d’informations vont nous permettre de progresser", estime l’ancien international soviétique Sergei Aleinikov. Islam Akhmedov, expert FIFA en Ouzbékistan, est du même avis : "Cet atelier représente une occasion rare pour les participants de se retrouver et de partager leurs connaissances pour développer le football à travers le monde entier".

Le potentiel du foot féminin
Betty Wong, experte FIFA basée à Hongkong, attend avec impatience la présentation des nouveautés et les premiers échanges. "Le football féminin a fait de gros progrès à Hongkong. Avant, nous n’avions qu’une seule équipe nationale et le niveau grassroots était inexistant. Aujourd’hui, nous avons un responsable du football féminin au sein de notre association et un financement stable. Nous allons pouvoir offrir la possibilité à de nombreuses jeunes filles de jouer au football. L’avenir s’annonce très bien. Personnellement, je suis ravie à l'idée de faire part de mes expériences et de m’inspirer des récits que j’entendrai autour de moi."

L’atelier constitue une étape importante pour le perfectionnement des experts dans leurs différents domaines. À travers eux, la FIFA souhaite mettre en œuvre ses objectifs, ses programmes et sa philosophie au sein des associations membres à travers le monde. La convergence de ces facteurs doit aboutir à une progression de la pratique du football, tant au niveau des chiffres qu’en termes de qualité.

Articles recommandés