Implanté au fond de l'imposant complexe sportif du Foro Italico, à mi-chemin entre le Vatican et le centre historique de la ville éternelle, le Stade Olympique de Rome accueille depuis 61 ans tous les événements sportifs importants de l'Italie. Des Jeux Olympiques de 1960 à la Coupe du Monde de la FIFA, Italie 1990, l'Olimpico en a vu de toutes les couleurs. Surtout celles rouges et jaunes de la Roma, et le bleu ciel de la Lazio, les deux clubs résidents de ce temple du football.

Le Foro Italico, dans le nord de Rome au pied de Monte Mario, est le complexe sportif du Comité Olympique italien (CONI) qui comprend, outre l'Olimpico, le majestueux Stade des Marbres (Stadio dei Marmi) entouré par 64 statues en marbre blanc de Carrare offertes par les provinces italiennes, une vingtaine de cours de tennis où se déroulent tous les ans les Internationaux d'Italie, et la piscine Olympique.

C'est à la fin des années 1920 que Benito Mussolini avait demandé à l'architecte Enrico Del Debbio de jeter les bases des Fori Mussolini, une gigantesque cité des sports consacrée à l'expression physique sous toutes ses formes. Le clou devait être le Stade des Cyprès dont les travaux ont été initiés en 1932 par Del Debbio avant d'être relancées en 1937, après son décès, par un autre architecte, Luigi Moretti chargé d'ériger ce complexe à la gloire du mouvement fasciste. Mais les travaux ont été interrompus une nouvelle fois en raison du deuxième conflit mondial. Ils ont repris en 1949, à l'instigation du CONI, propriétaire des lieux, sous la direction d'Annibale Vitellozzi.

Le stade, nommé alors Stade des Cent Milles (stadio dei Centomila), en raison de sa capacité à l'époque, a finalement été inauguré le 17 mai 1953 avec le match Italie-Hongrie et l'arrivée de l'étape Naples-Rome du tour d'Italie cycliste. Sa capacité était alors de 90.000 places assises. Le stade fut finalement rebaptisé Stade Olympique après l'attribution des JO de 1960 à la ville de Rome.

Passion éternelle pour ville éternelle
Les derbies entre la Roma et la Lazio enflamment, parfois à tous les sens du mot, deux fois par an au minimum la ville éternelle. Les relations sont en effet conflictuelles entre les groupes de supporters giallorossi venant des quartiers plus populaires et ceux biancocelesti issus de quartiers plus bourgeois. Si le virage sud, avec sa capacité de 8.537 places est le fief des tifosi de la Roma, le virage nord avec ses 8 576 places est le noyau dur des fans de la Lazio. En revanche la tribune latérale Tevere s'inscrit dans la continuité du virage et les tifosi sont parfois mélangés dans cette tribune lors du derby ce qui engendre régulièrement des incidents.

Pour Italie 1990, une importante restructuration a été effectuée, les deux virages étant détruits puis entièrement reconstruits ainsi qu'une tribune. Le stade devient couvert pour les spectateurs par une structure d'acier et de téflon.  A cette occasion, la capacité est ramenée à 82.922 spectateurs, ce qui en fait le deuxième plus grand stade d’Italie après le Giuseppe Meazza de Milan, et le 14ème plus grand stade d’Europe. Un nouveau lifting est effectué en 2009 dans la perspective de la finale de la Ligue des champions de l’UEFA, l’enceinte étant mise aux normes de sécurité avec également le changement de tous les sièges, ce qui ramène la capacité à 72 698 places. A la suite de ces travaux, l'UEFA a accordé à l'Olimpico le grade de stade cinq étoiles.

La Nazionale est le troisième occupant attitré de l'Olimpico, même si depuis quelques années on assiste à une certaine décentralisation des matches de l'équipe nationale. Les Azzurri y ont pourtant remporté leur premier titre, le 10 juin 1968, lors de la finale à rejouer de l'UEFA EURO contre la Yougoslavie (2:0). La première rencontre deux jours plus tôt devant 85.000 spectateurs s'était terminée sur un score de parité (1:1).

Puis, lors de la Coupe du monde de la FIFA 1990, la Squadra Azzura a disputé ses cinq premiers matches à l'Olimpico réalisant un parcours sans faute avec des victoires sur l'Autriche (1:0), les Etats-Unis (1:0) et la Tchécoslovaquie (2:0) en phase de groupes, puis l'Uruguay en huitièmes de finale (2:0) et la République d'Irlande en quarts (1:0). "Exilée" à Naples pour les demi-finales, elle échouait finalement aux tirs au but contre l'Argentine de Diego Maradona qui jouait pratiquement à domicile. Par ailleurs, à l'occasion du 60ème anniversaire de l'UEFA EURO qui verra la compétition se dérouler dans plusieurs pays, l'Olimpico accueillera trois matches de poule et un quart de finale.
 
Pape et pop-stars
Au niveau des clubs, parmi les quatre finales de Ligue des champions disputées à l'Olimpico, la Roma s'est inclinée à domicile, aux tirs au but, face au Liverpool de l'avant-gardiste gardien Bruce Grobbelaar (3 t-a-b 5) le 30 mai 1984. 12 ans plus tard, la Juventus Turin profitait, elle, du soutien des tifosi pour s'imposer à son tour aux tirs au but (4:2) face à l'Ajax d'Amsterdam.

Ce majestueux stade abrite également les performances de l'équipe nationale de Rugby à XV qui évoluait auparavant au stade Flaminio mais qui, depuis son intégration dans le Tournoi des Six Nations, remplit elle aussi l'Olimpico.

Outre les rencontres sportives, l'Olimpico flirte également avec le sacré, comme en 2000 avec la Tosca de Giacomo Puccini jouée devant un stade comble et le Pape Jean-Paul II, mais aussi avec le profane, à l'occasion notamment du Vertige Tour de U2 en 2005, les Rolling Stones le 6 juillet 2007 et la visite de la pop star Madonna. Autant d'artistes qui ont fait vibrer les fondations de cet alerte sexagénaire pourtant rodé par les débordements des tifosi.

Matches accueillis

FIFA WC 1954 Prel. Comp.

17 mar. 1954
17 mar. 1954
Match
Barrages Groupe 2
Stadio Olimpico
Rome
17mar.
Turquie
TurquieTUR
Espagne
EspagneESP
Fin
Fin
2-2

Qualifications Coupe du Monde de la FIFA 1958 - Europe

25 avr. 1957
25 avr. 1957
Match
Groupe 8
Stadio Olimpico
Rome
25avr.
Italie
ItalieITA
Irlande du Nord
Irlande du NordNIR
Fin
Fin
1-0

Qualifications Coupe du Monde de la FIFA 1966 - Europe

01 nov. 1965
01 nov. 1965
Match
Groupe 8
Stadio Olimpico
Rome
01nov.
Italie
ItalieITA
Pologne
PolognePOL
Fin
Fin
6-1

Qualifications Coupe du Monde de la FIFA 1970 - Europe

04 nov. 1969
04 nov. 1969
Match
Groupe 3
Stadio Olimpico
Rome
04nov.
Italie
ItalieITA
Pays de Galles
Pays de GallesWAL
Fin
Fin
4-1

Qualifications Coupe du Monde de la FIFA 1974 - Europe

20 oct. 1973
20 oct. 1973
Match
Groupe 2
Stadio Olimpico
Rome
20oct.
Italie
ItalieITA
Suisse
SuisseSUI
Fin
Fin
2-0

Qualifications Coupe du Monde de la FIFA 1978 - Europe

17 nov. 1976
17 nov. 1976
Match
Groupe 2
Stadio Olimpico
Rome
17nov.
Italie
ItalieITA
Angleterre
AngleterreENG
Fin
Fin
2-0
03 déc. 1977
03 déc. 1977
Match
Groupe 2
Stadio Olimpico
Rome
03déc.
Italie
ItalieITA
Luxembourg
LuxembourgLUX
Fin
Fin
3-0

Qualifications Coupe du Monde de la FIFA 1982 - Europe

01 nov. 1980
01 nov. 1980
Match
Groupe 5
Stadio Olimpico
Rome
01nov.
Italie
ItalieITA
Danemark
DanemarkDEN
Fin
Fin
2-0

Coupe du Monde de la FIFA, Italie 1990 ™

Qualifications Coupe du Monde de la FIFA 1994 - Europe

13 oct. 1993
13 oct. 1993
Match
Groupe 1
Stadio Olimpico
Rome
13oct.
Italie
ItalieITA
Ecosse
EcosseSCO
Fin
Fin
3-1

Qualifications Coupe du Monde de la FIFA 1998 - Europe

11 oct. 1997 - 01:00 Heure Locale
11 oct. 1997
Match 19
FIFA World Cup™ Qualifier
Groupe 2
Stadio Olimpico
Rome
11oct.
Italie
ItalieITA
Angleterre
AngleterreENG
Fin
Fin
0-0

UEFA EURO 2008 Prel. Comp.

07 oct. 2006 - 20:50 Heure Locale
07 oct. 2006
Match 0
Continental Qualifier
Groupe B
Stadio Olimpico
Rome
07oct.
Italie
ItalieITA
Ukraine
UkraineUKR
Fin
Fin
2-0

Eliminatoires UEFA EURO 2016

13 oct. 2015 - 20:45 Heure Locale
13 oct. 2015
Match 0
Continental Qualifier
Stadio Olimpico
Rome
13oct.
Italie
ItalieITA
Norvège
NorvègeNOR
Fin
Fin
2-1