"Bilbao sans San Mamés, ce serait comme Paris sans la Tour Eiffel", déclarait il y a quelques mois Luis Fernandez, entraîneur de l'Athletic Club de Bilbao entre 1996 et 2000. Pourtant, cette enceinte mythique va bel et bien fermer ses portes à jamais l'année même de son centenaire. Le 26 mai, elle accueillera son dernier match de Liga et début juin, elle sera le théâtre d'une ultime rencontre entre une équipe de Bilbao et une sélection régionale. Puis ce sera le clap de fin pour San Mamés, La Catedral del fútbol, le stade qui a vu jouer Pichichi, Zarra, "El Chopo" Iríbar et autres Dani, l'enceinte dans laquelle Iker Casillas a fait ses débuts dans l'élite, cette arène dont Diego Armando Maradona a déclaré qu'elle était "la plus belle", à son retour en Espagne avec le FC Séville.

La saison prochaine, l'Athletic inaugurera un nouveau stade. Moderne et fonctionnel, ce San Mamés new look sera construit sur une partie des terrains de l'ancien. Il a été conçu pour prolonger la légende et la magie de son prédécesseur, un lieu "tellement intense, dans lequel les gens encouragent tellement leur équipe et qui génère une telle chaleur, qu'on a l'impression de tout vivre en double".

Car à San Mamés, les tribunes ont toujours été pleines, ce qui fait de ce stade une véritable forteresse appartenant à la caste des grands temples du football européen. "Ce qui est impressionnant, c'est d'être dans le tunnel des vestiaires de San Mamés et d'entendre l'hymne. C'est incomparable", se souvient Míchel, qui a souvent fréquenté la Catedral, d'abord en tant que joueur avec le Real Madrid, puis en tant qu'entraîneur.

Origines saintes
Club fondé en 1898, l'Athletic commence à jouer sur la pelouse de Lamiako, près de Bilbao. Cet hippodrome a été converti en terrain de football par les ouvriers anglais des chantiers navals des rives du Nervión. Face à l'affluence générée par la popularité croissante du football, les responsables de l'équipe décident de trouver un site plus adapté et plus proche de la ville. C'est ainsi que le club basque élit domicile à Jolaseta, où les supporters bénéficient enfin d'une tribune couverte pour suivre les rencontres à l'abri.

L'Athletic Club dispute ses matches dans ce petit stade jusqu'à ce qu'une assemblée générale tenue en décembre 1912 décide de la construction d'un nouvel écrin sur des terrains loués, à la périphérie de Bilbao. L'enceinte sera voisine de l'asile de San Mamés, duquel elle tire son nom. De même, les joueurs seront surnommés les Leones (les lions) en référence à la légende de Saint Mammès, martyr chrétien de la Rome antique qui aurait apprivoisé les fauves censés le dévorer dans l'arène.

Les travaux débutent au début de l'année 1913 sous la houlette d'un célèbre architecte de l'époque, Manuel María Smith, qui a imaginé un stade carré, à l'anglaise, capable d'accueillir 3 500 spectateurs. Le match d'inauguration a lieu la même année, le 21 août. Les locaux de l'Athletic sont opposés à leurs voisins du Racing Club de Irún, champions d'Espagne. Cinq minutes après le coup d'envoi, San Mamés assiste à son premier but, signé Pichichi, qui écrit alors les premières lignes de sa légende de goleador. L'attaquant, qui sera vaincu par le typhus à l'âge de 29 ans, a tellement marqué les supporters rojiblancos que ceux-ci lui rendent toujours hommage. Le buste du héros est situé dans la coursive de la tribune principale et chaque fois qu'une équipe se rend pour la première fois à San Mamés, son capitaine vient y déposer une gerbe de fleurs.

Seigneurs et connaisseurs
C'est au cours de ses premières décennies d'existence que le stade reçoit le surnom de Catedral. Les supporters qui s'y rendaient ne disaient pas qu'ils allaient à San Mamés, mais "à la cathédrale", afin de faire la distinction avec l'église de l'asile. Rares sont les appellations à faire autant l'unanimité et aujourd'hui, tout le monde reconnaît que ce stade centenaire est bien la cathédrale du football espagnol. Ce statut tient surtout à la classe de ses fidèles, capables d'apprécier le beau football et d'applaudir les équipes adverses ayant réalisé des prestations d'exception. C'est ainsi que le Barcelonais Xavi Hernández a plus d'une fois quitté la pelouse basque sous les applaudissements : "Je suis très reconnaissant envers les supporters de San Mamés. Ils m'ont toujours bien accueilli ; leurs ovations donnent la chair de poule".

Au fil de ses 100 ans d'histoire, l'enceinte a subi de nombreuses évolutions, qui ont porté sa capacité à 40 000 places. L'opération la plus importante, qui lui a conféré son aspect actuel, date de 1953. Un groupe d'architectes conçoit un projet révolutionnaire en dotant la tribune principale de la toiture en béton armé la plus imposante Europe, laquelle deviendra la signature de San Mamés. Les autres tribunes seront elles aussi modernisées. L'arc surmontant la tribune est tout aussi symbolique. Les dirigeants du club ont ainsi annoncé qu'avant la démolition du stade, cette pièce monumentale sera retirée et exposée quelque part dans la province basque, comme souvenir de l'ancien San Mamés.

Les meilleures équipes du monde ont foulé la pelouse de ce stade mythique, le seul à avoir accueilli chacune des éditions du championnat espagnol depuis ses débuts, en 1929. Ce dimanche 26 mai, face à Levante, les supporters des Leones rempliront une dernière fois les tribunes pour un match de Liga. Le capitaine rojiblanco Carlos Gurpegui sait bien qu'il ne s'agira pas d'un jour comme les autres. "Quand l'arbitre va siffler la fin, je ne sais pas comment nous allons réagir. Il va y avoir beaucoup d'émotion", reconnaît-il.

Puis s'ouvrira l'ère du nouveau San Mamés, dont la première pierre a été une urne contenant une dalle de la façade et un carré de pelouse de La Catedral, ce stade que l'entraîneur argentin Marcelo Bielsa a défini comme "une caisse qui contient tout ce sentiment, avec une résonance et une répercussion infinies".

Matches accueillis

UEFA EURO 1964 Prel. Comp.

30 mai 1963
30 mai 1963
Match
Continental Qualifier
Huitièmes de finale
San Mames
Bilbao
30mai
Espagne
EspagneESP
Irlande du Nord
Irlande du NordNIR
Fin
Fin
1-1

UEFA EURO 1968 Prel. Comp.

31 mai 1967
31 mai 1967
Match
Continental Qualifier
Groupe 1
San Mames
Bilbao
31mai
Espagne
EspagneESP
Turquie
TurquieTUR
Fin
Fin
2-0

Coupe du Monde de la FIFA, Espagne 1982