A l'occasion de on anniversaire le 4 octobre, FIFA.com revient sur la carrière de Jorge Valdano, ancien attaquant de l'Argentine, qui se définit volontiers comme un "philosophe du football" 

"Ma particularité, c'est d'avoir réussi à faire le tour du football", avance Jorge Valdano à FIFA.com. "J'ai été footballeur en Amérique du sud et en Europe, en première et en deuxième divisions, j'ai porté le maillot de l'équipe nationale et j'ai entraîné plusieurs équipes, des plus modestes comme Tenerife et des plus prestigieuses comme le Real Madrid. J'ai également assumé des fonctions exécutives en tant que directeur sportif. Toute cette expérience me donne aujourd'hui une vision très globale du football".

L'Argentin nous brosse un rapide résumé de sa carrière professionnelle, qu'il a commencée à 18 ans au sein de Newell's Old Boys. Mais l'ancien attaquant omet certains détails qui ont toute leur importance et qui ont orienté sa trajectoire de façon décisive. Par exemple, il évoque du bout des lèvres cette victoire à laquelle aspirent tous les joueurs. "Remporter une Coupe du Monde renvoie au sentiment d'aboutissement. Ce souvenir est très net dans mon esprit, parce que c'est un résultat extraordinaire qui a donné un sens à tous les efforts réalisés pendant de longues années".

Passion et reconversion
Valdano faisait partie de la légendaire Argentine de Diego Maradona qui a conquis la Coupe du Monde de la FIFA, Mexique 1986. Une image de cette époque reste gravée dans sa mémoire : "Mon but de la finale, quand je prends conscience que le ballon va entrer dans les cages".

Même s'il est difficile de trouver des moments aussi intenses que celui où l'on brandit le plus beau trophée du ballon rond, Valdano fouille dans la boîte à souvenirs qu'il s'est constituée au fil de ses 16 années de carrière, qui l'ont emmené de Newell's au Real Madrid en passant par Alavés et le Real Saragosse. "Ça a été un vrai privilège de pouvoir évoluer avec la Quinta del Buitre (Emilio Butragueño, Míchel, Martín Vázquez, Manolo Sanchís et Miguel Pardeza). C'est une génération qui a émergé au Real Madrid dans les années 80 et je faisais partie des vétérans qui les avaient accueillis. Avec eux, nous avons remporté deux Coupes UEFA".

Après avoir raccroché les crampons, en 1987, Valdano a passé les diplômes d'entraîneur pour rester au plus près du rectangle vert. C'est au sein de la Casa Blanca qu'il a vécu ses meilleures années de stratège. "J'y suis arrivé en 1994 pour mettre un terme à l'hégémonie de la Dream Team de Johan Cruyff. Et j'ai réussi à faire en sorte que le Real Madrid remporte un championnat en jouant bien au football. Pour moi, c'est une très grande victoire, mais je donne encore plus d'importance au fait d'avoir ouvert la porte de l'équipe seniors à des joueurs comme Raúl et Guti, devenus par la suite les étendards de l'équipe." Après un an et demi passé sur le banc merengue, il a pris les commandes du Valence CF à l'aube de la saison 96/97, avant d'exercer en tant que directeur sportif du Real Madrid entre 2000 et 2005.

S'il devait choisir, c'est vers le poste d'entraîneur que le polyvalent Valdano se tournerait en priorité, à ses yeux le plus intéressant. "C'est parce que l'entraîneur joue un peu à tous les postes", explique-t-il. "Il fait à la fois de la technique et du management, il doit penser aux intérêts sportifs et stratégiques de son équipe".

Occupé mais ouvert
"Je ne suis poursuivi ni par mes moments de frustration ni par mes heures de gloire. Il est capital de savoir tourner la page quand on termine sa carrière de footballeur. Il est très dangereux de s'embourber dans les sables mouvants de la nostalgie", conclut-il, fidèle à son discours habituel, réfléchi et pausé. Fort de son expérience, il adresse un conseil à tous ceux qui quittent le terrain : "Il faut se trouver une occupation pour le lendemain. Et cette reconversion, je l'ai réussie".

Il peut le dire ! Valdano a occupé les fonctions de vice-président d'un cabinet de ressources humaines reliant sport et management, il a commenté des rencontres et écrit pour divers médias européens et sud-américains, participé à des conférences, écrit des livres et dirigé l'École d'études universitaires du Real Madrid ainsi que la chaire Real Madrid, dont l'objectif était de rationaliser la professionnalisation du sport. "Je suis occupé mais mes affaires n'ont rien de stressant par rapport à celles que j'évoquais dans le football", assurait Valdano à FIFA.com en 2009, alors qu'il avait également eu le temps d'écrire cinq livres sur le football.

"J'ai réalisé tous mes rêves, mais la carrière d'un footballeur n'est pas faite uniquement de rêves. Il y a aussi le combat et les frustrations, qui apportent souvent davantage que la réalisation des rêves", conclut l'ancien buteur.

Fiche
Poste
: Attaquant
Clubs (en tant que joueur) : Newell's Old Boys (1973-75), Deportivo Alavés (1975-79), Real Saragosse (1979-84), Real Madrid (1984-87).
Clubs (en tant qu'entraîneur) : Tenerife (1992-94), Real Madrid (1994-96), Valence (1996-97)
Équipe nationale : 22 matches (11 buts)
Palmarès : 4 Ligas avec le Real Madrid (1986, 87, 88 en tant que joueur, 1995 en tant qu'entraîneur), 2 Coupes de l'UEFA (1985-86), 1 Coupe du Monde de la FIFA, Mexique 1986, 1 Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Japon 1979.