Parmi les fans qui ont assisté à l'une des dernières séances d'entraînement en date du Liberia dans la capitale Monrovia, certains ont probablement pensé qu'il s'agissait d'un match informel entre anciennes stars de l'équipe nationale. Se trouvaient sur la pelouse ce jour-là pas moins de dix joueurs de la génération dorée des Lone Stars : James Debbah, Christopher Wreh, Joe Nagbe, Varmah Kpoto, George Gebro, Kelvin Sebwe, Oliver Makor, Jonah Sarwieh, Thomas Kojo et Janjay Jacobs.

En 2001, tout ce petit monde, avec en tête de file le légendaire George Weah, avait manqué d'un petit point la qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002. Les Lone Stars avaient trébuché à domicile contre le Ghana lors de l'avant-dernière journée des qualifications africaines pour le rendez-vous mondial.

Mais non, cette génération dorée ne s'est pas réunie pour disputer un match entre vieilles connaissances, 14 ans après. Elle est là suite à une décision de la Fédération libérienne de football qui, l'année dernière, avait proposé aux "anciens" d'encadrer les différentes sélections nationales du pays. Ainsi Debbah est devenu entraîneur des seniors avec comme adjoint Sebwe. Kojo et Jacobs se sont vus confier la responsabilité de diriger les U-23, Wreh et Makor les U-20, Nagbe et Gebro les U-17, Kpoto et Sarwieh les U-14.

"Nous avions le sentiment que nous pouvions apporter quelque chose à notre pays en général, et à notre football en particulier", explique Sebwe à FIFA.com. L'ancien milieu de terrain, qui a évolué en France, en Belgique, en Grèce et aux Émirats Arabes Unis, reconnaît que le football libérien a eu du mal à négocier l'après-Weah. "Mais la plupart des joueurs de notre génération sont revenus vivre au Liberia. Nous voulions apporter notre expérience et aider à faire progresser les diverses sélections. En tant que joueurs, nous nous entendions très bien sur le terrain et c'est d'ailleurs l'une des raisons de notre réussite", ajoute-t-il. "Aujourd'hui, nous sommes responsables de différentes équipes, mais nous sommes en communication permanente. Assez souvent, l'entraîneur d'une équipe ou son adjoint vient assister à l'entraînement d'une sélection d'une autre catégorie d'âge. George Weah nous donne aussi pas mal de conseils."

Sebwe précise toutefois qu'il faudra faire preuve de patience avant de récolter les fruits de ce grand remaniement. "C'est un processus. Notre premier objectif est de passer la Guinée-Bissau pour atteindre le tour suivant des qualifications pour la Coupe du Monde. Ensuite, il faudra penser à la Coupe d'Afrique des Nations", prévient-il.

Le classement ne ment pas
Si l'on se fie au Classement mondial FIFA/Coca-Cola, Sebwe et Debbah semblent sur le bon chemin. Au moment de leur nomination, le Liberia occupait le 125ème rang mondial. Ensuite, des défaites contre le Togo dans les qualifications pour la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF 2017 suivies d'un nul et d'un nouveau revers face à la Guinée dans le tournoi préliminaire pour le Championnat d'Afrique des Nations de la CAF ont fait plonger les Lone Stars au 161ème échelon, à trois places du pire classement de son histoire : 164ème, en octobre 2010.

Alors que la pression commençait à s'accumuler sur les épaules de Debbah et compagnie, la Fédération a affirmé qu'elle maintenait sa confiance en eux. Les résultats suivants lui ont donné raison. "Nous répétons depuis le début qu'il n'y a pas de recette miracle. Tout est question de travail et de progrès. Nous travaillons dans cette direction et notre match contre la Tunisie a montré que nous avons déjà pas mal progressé", explique Sebwe.

Début septembre, les Lone Stars ont affronté les Aigles de Carthage, 33èmes au Classement mondial, dans la deuxième journée des qualifications pour la CAN. Les fans présents au stade Antoinette Tubman de Monrovia ont été les témoins privilégiés de la nette amélioration du niveau. À dix minutes du terme, Francis Grandpa Doe ouvre le score de la tête. Plus rien ne sera marqué. Le Libéria s'impose 1:0, empoche les trois points et reste en vie dans les qualifications pour Gabon 2017.

Cette victoire a permis au Libéria de faire un bond de 65 places au Classement mondial. Les Lone Stars occupent aujourd'hui le 95ème rang mondial. C'est leur meilleur classement depuis avril 2003 : "Ce résultat contre la Tunisie a montré que nous étions sur la bonne voie. On aurait tort d'attendre des miracles de nous, mais je pense que notre expérience va continuer à produire des résultats", conclut Sebwe.