• L'Inde est 100ème au Classement mondial FIFA/Coca-Cola
  • Elle se trouve désormais à six places de la meilleure position de son histoire, atteinte il y a 21 ans
  • L'Inde a progressé durant le deuxième mandat du sélectionneur Stephen Constantine

Alors que la majorité des équipes asiatiques sont restées inactives, l'Inde a gagné une place au Classement mondial FIFA/Coca-Cola de mai, ce qui lui permet d'atteindre le 100ème rang. Petite progression, mais progression quand même.

Cela est d'autant plus significatif que l'Inde n'avait plus atteint le top 100 depuis plus de 20 ans. Dans son histoire, elle avait fait partie à deux reprises des 100 meilleures sélections : une 99ème place en 1993, lors de l'année inaugurale du classement, puis en février 1996, avec un 94ème rang qui reste aujourd'hui sa meilleure performance. Durant les deux décennies qui ont suivi, l'Inde a végété dans la deuxième moitié du tableau, sa pire position (173ème) datant de mars 2015.

En l'espace de trois mois, l'Inde a bondi à la 141ème place en juin 2015, grâce notamment à un saut de 26 rangs suite à sa victoire 2:0 (score cumulé) sur le Népal dans le tour qualificatif pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Au deuxième tour des qualifications, elle a perdu sept de ses huit matches, ce qui a fait voler en éclats ses espoirs de qualification pour la Coupe du Monde et l'a repoussée dans les profondeurs du classement, avec une 162ème place en avril 2016.

Malgré cet échec dans les qualifications pour la Coupe du Monde, l'Inde a enchaîné par un succès 7:2 (score cumulé) sur le Laos en juin 2016, dans les qualifications pour la Coupe d'Asie de l'AFC 2019, avec à la clé une remontée à la 152èm place en juillet. Cette performance a été suivie d'une victoire 3:0 en amical contre le Bhoutan et d'un succès 4:1 sur Porto Rico, qui s'est traduit par une ascension au 129ème rang début 2017.

Objectif Coupe d'Asie
Cette progression reflète la qualité du travail effectué par le sélectionneur Stephen Constantine, qui avait déjà entraîné l'Inde de 2002 à 2005. Le technicien anglais a repris les rênes début 2015 et malgré des défaites face à l'Iran, Oman, le Turkménistan et Guam dans le deuxième tour qualificatif asiatique pour Russie 2018, son deuxième mandat reste placé sous le signe du progrès. "Si l'on se penche sur l'année 2016, on se rend compte que l'Inde a progressé à la fois au classement FIFA et sur le terrain", estime l'entraîneur de 54 ans, qui a également dirigé le Soudan et le Rwanda. "Nous avons débuté la nouvelle année à la 129ème place, notre meilleure position depuis 10 ans. Nous avons également gagné neuf de nos 11 derniers matches."

Des résultats encore plus encourageants allaient venir, à commencer par la victoire 3:2 sur le Cambodge en match amical en mars dernier, suivi d'un succès 1:0 au Myanmar pour la première journée du troisième tour qualificatif pour la Coupe d'Asie. Le buteur attitré de l'équipe, Sunil Chhetri, a inscrit le but de la victoire dans le temps additionnel et l'Inde occupe aujourd'hui la première place d'un groupe dans lequel figurent également le Kirghizistan et Macau.

Cette victoire, la première de l'Inde au Myanmar depuis 64 ans, a catapulté l'équipe 31 places plus haut, au 101ème rang du classement d'avril 2017, posant ainsi les fondations du retour parmi le top 100 qui vient d'avoir lieu en mai. "Quand j'ai commencé mon deuxième mandat, j'ai dit qu'il y aurait de bons jours mais aussi des moins bons. Nous devons affirmer notre caractère et changer certaines habitudes afin que l'équipe évolue à un niveau digne de l'Inde. Il reste encore beaucoup à faire et le plus important à l'heure actuelle est de se qualifier pour la Coupe d'Asie", conclut Constantine.