Suivez nous sur
Classement Mondial FIFA/Coca-Cola

Le Honduras en progression malgré la déception

(FIFA.com)
Honduras' Romell Quioto celebrates
© AFP
  • Après la frustration de Russie 2018, le Honduras pense déjà à Qatar 2022
  • Un clin d'œil positif : son ascension au Classement FIFA
  • 64ème rang : meilleur classement du Honduras depuis septembre 2014

Prudence et patience : tels sont les mots d'ordre à la Fédération de football du Honduras après la frustrante élimination de la course à la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ en barrage intercontinental contre l'Australie.

Plus de quatre mois se sont écoulés depuis ce coup d'arrêt, qui a marqué la fin du mandat du Colombien Jorge Luis Pinto à la tête de la sélection. Depuis, le poste est toujours vacant.

"Il ne sert à rien de se précipiter, il faut aborder cela avec calme", disait récemment José Mejía, secrétaire de la FENAFUTH, devant un parterre de journalistes honduriens. "Les qualifications pour la prochaine Coupe du Monde vont commencer en janvier prochain, et avant cela, en septembre 2018, nous allons disputer la Ligue des Nations des Caraïbes. Pour l'instant, nous en sommes à l'analyse des CV", précise-t-il.

Les Catrachos retrouveront le chemin des terrains le 27 mai, avec un match amical contre une équipe mondialiste, la République de Corée, à Séoul, puis le 2 juin face au Salvador à Houston, aux États-Unis. "Pour nous ce sera un test important pour donner forme à la sélection", affirmait Mejía au moment de confirmer la deuxième rencontre amicale.

Dans ce contexte, le Classement mondial FIFA/Coca-Cola a fait un clin d'œil positif aux Honduriens. Dans la dernière édition du tableau, ils occupent la 64ème place, ce qui constitue leur meilleur rang depuis septembre 2014, lorsqu'ils avaient grimpé à la 57ème position. Le Honduras est sixième au niveau de la CONCACAF, derrière le Mexique (17ème), les États-Unis (25ème), le Costa Rica (26ème), la Jamaïque (49ème) et le Panama (53ème).

fifa_seeAlso

Classement mondial FIFA/Coca-Cola

Un projet, plusieurs noms
Comme il était prévisible, la non qualification pour Russie 2018 a marqué la fin d'une ère pour des joueurs emblématiques de la sélection, comme le défenseur Maynor Figueroa et l'attaquant Carlos Costly.

Figueroa était le plus expérimenté, avec quatre participations aux qualifications mondialistes et le brassard de capitaine. Quant à Costly, il a pris sa retraite internationale avec le statut de quatrième meilleur buteur de l'histoire de La H.

La relève en vue des qualifications pour Qatar 2022 devrait être assurée entre autres par :

  • Emilio Izaguirre : après avoir brillé dans le football écossais, le latéral de 31 ans réalise de belles choses en Arabie Saoudite à Al-Fayha. Il a l'autorité pour commander la défense hondurienne et son objectif personnel est de disputer un troisième Mondial.
  • Bryan Acosta : à 24 ans, le milieu récupérateur a démontré en Espagne avec le CD Tenerife qu'il avait suffisamment de personnalité pour imposer de la présence dans un secteur crucial de l'aire de jeu. Il a participé aux qualifications pour Russie 2018, ainsi qu'à un Tournoi Olympique de Football Masculin et une Gold Cup de la CONCACAF.
  • Romell Quioto : à 26 ans, il a été le meilleur buteur hondurien dans les qualifications pour Russie 2018, avec six réalisations. Lui aussi compte une participation au Tournoi Olympique de Football Masculin et à la Gold Cup de la CONCACAF.

Articles recommandés

Classement FIFA

 Le calme avant la tempête 

15 mars 2018