Suivez nous sur
Classement Mondial FIFA/Coca-Cola

Les Philippines à la conquête de l'Asie 

(FIFA.com)
Philippines celebrate maiden qualification to the AFC Asian Cup
© AFC
  • Les Philippins n'ont jamais été aussi bien placés au Classement mondial FIFA
  • La qualification historique pour la Coupe d'Asie n'est pas étrangère à cette 113e place
  • Le capitaine des Azkals et son sélectionneur voient l'avenir en rose

Quand on évoque les Philippines, le football ne vient pas forcément à l'esprit. Pourtant, l'histoire footballistique de l'Asie entretient de forts liens avec ce pays. Il a par exemple participé à la toute première rencontre internationale organisée en Asie en 1913 et c'est là que la Confédération asiatique de football (AFC) a vu le jour 41 ans plus tard.

Bizarrement, le 12ème pays le plus peuplé au monde avec plus de 100 millions d'habitants ne s'était jamais qualifié pour le plus grand tournoi de l'AFC. Les Philippins ont en effet dû attendre le mois de mars 2018 pour mettre un terme à 62 ans d'attente en se qualifiant pour la Coupe d'Asie. Un exploit qui offre aussi aux Azkals leur plus belle place au Classement mondial FIFA/Coca-Cola.

Si cette 113ème place n'est pas forcément très séduisante, il ne faut pas oublier que les Philippins avaient chuté à la 191ème place en 2005 et s'étaient inclinés 13:1 face à l'Indonésie trois ans plus tôt. Aujourd'hui, ils pointent devant des pays comme le Bahreïn, la Jordanie, le Tadjikistan et la Thaïlande.

C'est un succès 2:1 arraché aux Tadjiks au Rizal Memorial Stadium de Manille qui a rendu possible cette qualification historique. Comme dans un conte de fée, le but décisif a été marqué à la 91ème minute par l'emblématique capitaine Phil Younghusband. Pour couronner le tout, l'ancien stagiaire de Chelsea a marqué là son 50ème but sous le maillot des Azkals.

Younghusband n'a beau avoir que 30 ans, il représente l'équipe nationale des Philippines depuis 12 ans et après de nombreuses années de souffrance, ce succès est bienvenu. "Ça a été de vraies montagnes russes", explique-t-il. "On ne s'est pas qualifiés pour la dernière Suzuki Cup, et maintenant il y a ça. Donc oui, le chemin a été tortueux, mais il a été merveilleux aussi et je ne le changerais pour rien au monde. Je suis simplement reconnaissant de pouvoir pratiquer le sport que j'aime et de le faire dans un pays que j'aime."

Cette qualification en Coupe d'Asie et les neuf places prises au classement sont venues conclure quelques mois mémorables pour le football philippin. En janvier, il y a en effet eu cette victoire surprenante en Ligue des Champions de l'AFC de Ceres Negros, l'un des plus grands clubs du pays, face au Brisbane Roar, pensionnaire d'A-League australienne. Et si le basketball et la boxe ont tendance à être beaucoup plus médiatisés, en grande partie grâce aux succès de Manny Pacquiao, le football commence à se faire sa place.

Derrière ces progrès philippins se cache un autre nom, celui de Thomas Dooley, ancien participant aux Coupes du Monde de la FIFA™ aux États-Unis (1994) et en France (1998), aujourd'hui sélectionneur des Azkals. Bien qu'incertain sur son avenir, son contrat étant arrivé à expiration, l'ancien capitaine des Stars & Stripes est convaincu que les récents triomphes permettront de faire revenir de nombreux joueurs de la diaspora philippine.

"Si on se qualifie pour la Coupe d'Asie, qu'on fait partie des 100 premières équipes au classement mondial, que nous gagnons en visibilité et qu'on parle de ce qu'il se passe aux Philippines, alors quand ces joueurs seront amenés à prendre une décision, ils se diront : 'Je veux aller là-bas'. Il y a déjà des joueurs qui aimeraient venir" explique-t-il avant de conclure : "La qualification pour la Coupe d'Asie pourrait être le début de quelque chose. Le potentiel est là. Il faut simplement mettre le plan en œuvre."

Articles recommandés

Classement FIFA

Les Diables Rouges dans le top 3

12 avr. 2018

Coupe du Monde de la FIFA™

Les Philippines ont un plan

05 nov. 2015