Le Portugal et l’Italie font partie des sérieux prétendants à la victoire finale. Alors quand les deux formations s’affrontent en quart de finale de la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA 2012, on s’attend à un duel équilibré. C’est exactement ce qui s’est passé ce 14 novembre à Bangkok, puisque l’Italie a eu toutes les peines du monde à s’imposer au terme d’une remontée spectaculaire.

Tout avait pourtant bien commencé pour les Portugais, qui ne mettent qu’une minute à trouver la faille grâce à Ricardo qui slalome dans la défense et conclut en force. Le Portugais est dans un grand jour et sait tout faire. Sur un ballon repoussé par Stefano Mammarella, il s’envole pour doubler la mise en retourné acrobatique. Les Italiens sont encore en train de se frotter les yeux pour y croire, qu’ils sont déjà menés 3:0 ! Car sur l’engagement, Cardinal intercepte et centre pour… devinez qui ? Ricardinho 3, Italie 0. Malheureusement pour les Lusitaniens, l’autre star de l’équipe, Cardinal, est bien moins inspiré. Son seul fait d’armes de la première période est de récolter une paire de cartons jaunes qui le renvoient aux vestiaires bien avant tout le monde.

L’Italie retrouve l’espoir juste après la pause sur un penalty que Saad Assis transforme en force sur la droite de Bebe, rentré pour l’occasion. Car le reste du temps, c’est un Andre Sousa impérial qui repousse toutes les tentatives des Azzurri. Ou presque. En fin de match, un joueur de champ remplace le gardien italien, et c’est avec un inhabituel maillot vert que Gabriel Lima réduit l’écart et relance le suspense. Il durera jusqu’en prolongation, puisqu’à 45 secondes de la sirène, Rodolfo Fortino égalise à bout portant !

Le Portugal est sonné et l’Italie réussit le K.O dans le temps supplémentaire grâce à Humberto Honorio. Demi-finaliste de l’édition 2008, la Squadra Azzurra est assurée de faire au moins aussi bien en 2012. Dans le dernier carré, elle affrontera le vainqueur d’Espagne-Russie.

Roberto Menichelli, sélectionneur de l'Italie
"C'était un match avec beaucoup de rebondissements. Premièrement, je dois féliciter le Portugal, qui a bien joué et nous a posé beaucoup de problèmes. C'est seulement grâce à une grande détermination que nous avons réussi à retourner le score en notre faveur. Je ne peux que féliciter mes joueurs pour leur talent et leur force mentale."