Le duel des malheureux des demi-finales de la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA, Colombie 2016 entre l'Iran et le Portugal offre une belle opposition de styles aux spectateurs de Cali. D'un côté, les champions d'Asie homogènes et expérimentés. De l'autre, Ricardinho dont le rendement des Européens dépend souvent, et sa bande.

Engagement et discipline, tels sont les mots d'ordre de part et d'autre. Les autres ingrédients ne sont pas au rendez-vous en première mi-temps, entre jeu trop direct, passes imprécises, et erreurs techniques. Pour les occasions, on peut néanmoins compter sur Ahmad Esmaeilpour mais aussi sur un Bebe plus éveillé que ses partenaires.
Ricardinho et Cardinal cherchent leurs meilleures sensations, alors que les Iraniens semblent les avoir perdues.

Au retour des vestiaires, les deux Portugais démontrent pourquoi ils sont les stars de la Selecção das Quinas en moins d'une minute, pour faire coup double, Cardinal qu'il n'a pas perdu son sens du but. Les acteurs s'étaient contrôlés dans le premier acte, ils se provoquent dans le second. La Team Melli a aussi des acquis quand elle est malmenée. Les Iraniens se remettent de leur période de flottement et prennent le temps pour revenir au score et obtenir une séance de penalties avant le dernier mot final.

L'Iran réalise la meilleure performance de son histoire en décrochant la troisième place de l’épreuve mondiale. Le Portugal, lui, rentrera à la maison avec des regrets après un parcours parfait jusque dans le dernier carré.