L'Ukraine est arrivée en huitièmes de finale en misant sur sa défense et son organisation, l'Argentine n'a pas fait autre chose. Européens et Sud-Américains restent sur des éliminations en quarts de finale à Thaïlande 2012. Ils n'ont qu'une chose à l'esprit ce jeudi 22 septembre : une nouvelle chance d'atteindre le dernier carré.

Les spectateurs de Cali ont eu droit au menu attendu. Soucieux de ne pas perdre plutôt que de gagner, les deux formations se contrôlent plutôt que de se provoquer. Les Argentins remportent la bataille des demi-occasions grâce à quelques combinaisons efficaces mais sans le dernier geste. L'option tirs à distance n'est pas plus rentable pour les Jaunes et Bleus.

A la pause, les deux équipes restent sur leurs positions et les spectateurs sur leur faim devant une pression argentine trop molle. Les Européens semblent satisfaits du scénario, les Sud-Américains de moins en moins. Ils haussent enfin le rythme, mais Ievgen Ivanyak en fait de même avec son niveau. Le gardien vole la vedette aux attaquants argentins, à la plus grande frustration de Cristain Borruto, Alan Brandi ou Pablo Taborda. Le salut sud-américain arrive finalement en prolongation sur un deuxième penalty de Leandro Cuzzolino. Les Argentins s'en contenteront.

L'Ukraine a joué avec le feu pendant 50 minutes et a fini par se brûler dans les derniers instants. L'Argentine décroche dans la douleur un rendez-vous en quarts de finale avec l'Egypte le 25 septembre à Medellin.